Vicky et Joel Putney, couple de retraités qui se tolèrent après tant d’années de vie commune, ont deux filles. Maddie, l’aînée, avocate ambitieuse et compétitive, est depuis 7 ans avec Ben, un gérant d’hôtel, et ne souhaite pas se marier. La cadette Mia, électron libre, débarque avec deux grandes nouvelles : elle est fiancée à Casey et attend son enfant.

Scénariste, productrice exécutive sur Friends et créatrice de son spin-off Joey, Shana Goldberg Meehan débarquait en début de saison 2010-2011 sur ABC avec cette nouvelle sitcom familiale qui, on le sait depuis ce vendredi 13 mai sanglant pour la chaîne, n’aura pas de suite. Finalement, rien de bien étonnant à cette annulation, car il faut bien avouer que Better with you était amusante, mais fort dispensable !

Dès le pilote, on comprend que la série ne se démarquera ni par son originalité, ni par un ton particulier. Tout au plus, les scénaristes proposent un gimmick autour de ces trois couples d’âges différents et leur réaction à une situation donnée, car il est bien évident que la relation de couple se gère différemment après 30, 7 ans ou 1 an de vie commune. Ainsi, Joel et Vicky s’aiment, mais ne se le disent plus, Madame n’aspirant qu’à un peu de liberté et à pas mal de vin blanc alors que Monsieur compte ses sous. Maddie et Ben sont solidement ancrés dans une monotonie qu’ils adorent, répétant à qui veut l’entendre que « ne pas se marier est un choix de vie valide ». De leur côté, Mia et Casey vivent leur coup de foudre et la naissance à venir avec le panache et la fraîcheur des nouvelles relations.

D’ailleurs, c’est avant tout ces deux-là les vrais héros de Better With You, et en particulier le personnage savoureux de Casey sur lequel je n’aurais vraiment pas parié au départ. De fait, le téléspectateur se retrouve dans le même cas que le reste de la famille Putney, observant ce nouvel arrivant étrange avec une certaine méfiance. Avec son look de jeune bucheron, ses origines modestes, ses réflexions décalées et un manque total de perspectives professionnelles, ce gars-là a tout du loser. Et pourtant, Casey va peu à peu gagner le cœur des Putney et le nôtre, se révélant drôle, bienveillant, étrangement malin et doué. Il est dès lors de la famille, surpassant même le pauvre Ben, modèle de stabilité et de gentillesse qui supporte ses beaux-parents envahissants depuis 7 longues années.

Les ressorts comiques de la série reposent souvent sur cette fausse opposition entre les deux gendres, car même Ben est conquis par Casey. C’est donc avant tout Jake Lacy, un quasi-débutant, et Josh Cooke qui font le show, et parviennent à rendre leurs personnages respectifs très attachants. On appréciera aussi Debra Jo Rupp (That’s 70 Show, Friends) irrésistible en Vicky, « petit troll imbibé d’alcool » comme la surnomme Ben dans un moment d’égarement qui va lui coûter cher ! C’est finalement Joanna Garcia et Jennifer Finnigan, au départ têtes d’affiche de la série, qui déçoivent un peu.

Pas franchement hilarants (ce qui est quand même gênant pour une sitcom) ou très inspirés, les 22 épisodes de Better With You ne resteront sans doute pas dans les annales. Tout au plus, se souviendra-t-on de la série comme d’un gentil divertissement familial aux personnages sympathiques.

Le générique

Get the Flash Player to see this content.

avatarUn article de .
6 commentaires