Josh Franklin a fait fortune dans la finance, mais il vient de tout perdre, emmenant sa banque et les économies de ses parents dans sa chute. De retour dans la maison familiale à Big Lake, il doit trouver un moyen de rembourser son père.

Nouvelle comédie produite par Will Ferrell et Adam McKay pour Comedy Central, Big Lake a surtout fait parler d’elle jusque-là parce que Jon Heder a quitté le navire pour « conflits créatifs ». À la place, on trouve le relativement inconnu Chris Gethard dans le rôle de Josh, un supposé génie de la finance qui a crashé.

Que va faire Josh maintenant ? Il se lance dans la reconquête des économies de son père. Une mission noble, mais s’il était un génie pour gagner et perdre gros, il semble que ça se soit perdu lors de son voyage de retour vers Big Lake, car il parait presque incapable de s’occuper de lui-même, alors gagner des centaines de milliers de dollars…

C’est un peu le gros problème de ce pilot, car si Horatio Sanz et Chris Parnell font de bons sidekicks (plutôt mal exploités), le héros, lui, peine sévèrement à convaincre. Pire, il se fait voler la vedette en permanence, que ce soit par ses deux amis improvisés, son petit frère limite psychopathe, son père énervé, ou même, étrangement, par sa mère qui plane en permanence. Tout ce qui gravite autour de Josh attire l’attention et l’humour quand il y en a et il ne reste plus rien pour lui.

Au final, si Chris Gethard réussit à s’effacer et à laisser tout le reste du casting s’imposer, il y aura peut-être quelque chose à retirer de Big Lake, mais ça ne risque pas de se produire et la série va probablement rapidement devenir un ensemble d’occasions ratées. Ce pilote n’est donc pas très encourageant pour la suite alors qu’avec son héritage du Saturday Night Live, cette série semblait pouvoir être différente. Après tout, Ferrell et McKay ont déjà donné Eastbound & Down, mais ils ne vont pas récidiver cette fois.