Big Love – Block Party (3.01)

Bill et Don tentent de convaincre Jerry Flute d’ouvrir un casino avec eux sur les terres indiennes. Nicki s’est trouvé un travail pour payer ses dettes. Margie s’occupe de son nouveau-né. Barb apprend que son cancer pourrait refaire surface. Roman est toujours en prison, tandis qu’Alby prend ses aises à la tête de Juniper Creek.

Le temps a passé et il faut se mettre au fait de la conjoncture actuelle, que ce soit à Juniper Creek, chez les Henrickson ou pour Roman. Une chose est claire à la fin de cet épisode, c’est que la campagne de pub HBO « Everyone has something to hide » donne le ton pour la saison, ou, au moins, pour son début.

Barb, pour commencer, va apprendre que son cancer pourrait bien être sur le retour. Elle doit attendre et faire de plus amples examens. Elle ne va en parler à personne, même si à un moment on aurait pu croire qu’elle allait craquer. Devant la possibilité de mourir, elle a décidé de rencontrer Ana. Bill cache qu’il continue à fréquenter la serveuse et Barb ne veut pas avoir de surprise dans l’après vie. Donc, elle prend les devants et met les choses au clair.

Le secret de Nicki tardera à nous être présenté, mais il ne sera finalement pas très surprenant. Son père est en prison et Alby a clairement bien monté son affaire, seulement, Adaleen ne va pas laisser faire et a entrainé sa fille dans le coup. Il faut dire que les relations entre les Henrickson et Juniper Creek ont changé. La prise de pouvoir d’Alby ne laissait pas présager grand-chose de bon, mais il semble que Bill se soit négocié une position de neutralité, décidant, entre autres, de ne plus se mêler de l’UEB – ce que lui reproche sa mère. Nicki, elle, ne pouvait certainement pas suivre ce chemin, elle aime (vénère ?) bien trop son père pour cela. Le fait est que malgré tout ses efforts, Bill risque de se retrouver mêlé à tout ça sans le vouloir – surtout après la tentative d’assassinat ratée sur Alby.

C’est une sensation qui est amplifiée par l’apparition de Frankie, mis à la porte du camp par Frank. C’est l’occasion de nous mettre à jour de la situation de Joey. L’histoire de Frank voulant prendre la seconde femme de son fils a été résolue de façon presque comique, car le patriarche a choisi la mauvaise des deux sœurs jumelles. Frankie, lui, est paniqué par tout ce qui se passe et finira par retourner voir Bill après tout ça. Il est assez clair que par ce jeune homme nous allons avoir une manière d’explorer le passé de Bill, sa jeunesse une fois renvoyé de Juniper Creek.

Parmi les autres secrets, Tancy en aura un petit plutôt inattendu, mais c’est principalement du côté de Sarah que l’on doit se tourner. Son comportement avec sa mère et son échange avec Heather laisse plutôt perplexe, et vu l’attention dont la jeune femme a bénéficié la saison précédente, on peut se douter qu’elle ne va pas, cette année, retourner à l’arrière-plan et donc, on en entendra parler.

Du côté business, Bill et Don essaient de devenir partenaire avec Jerry Flute, un indien qui peut leur ouvrir les portes d’un casino. Cette partie de l’histoire sera surement moindre par rapport à l’an dernier, mais notons quand même la présence de Noah Tishby, productrice de In Treatment pour HBO dans le rôle de Ladonna, la femme de Jerry.

Pour finir, le titre est Block Party, et il y a une raison pour cela : c’est la fête du quartier. Carl et Pam sont au courant de la situation des Henrickson, mais ils ont pris le parti de garder cela sous silence. Cela n’empêchera pas Nicki de subir les affres du voisinage. L’épisode va alors régulièrement recentrer le débat sur la possibilité que tous les habitants de la rue sachent qu’ils sont polygames. Bref, on conclura cet épisode par la fameuse fête et cela ne sera pas sans remous.

Cette reprise est consacrée à la relance de toute l’histoire. Le temps a passé et il y avait beaucoup de choses à dire. Cet épisode le fait assez bien, mettant en place quelques thèmes pour la saison. C’est donc assez dense et il aurait peut-être fallut en raconter un petit peu moins, car cette première heure est au bord de la surcharge. En tout cas, la reprise est plutôt encourageante pour la suite.