C’est Pâque et la famille Henrickson est réuni, pas pour l’occasion, mais parce que le père de Bill a réussi à faire expulser tout le monde du motel. Bill doit donc se débrouiller pour régler l’affaire au plus vite, car cela devient ingérable.

C’est donc la folie chez les Henrickson. La cohabitation est difficile, surtout à cause de Frank. Ce dernier, en plus d’uriner dans l’évier, a le dont d’énerver tout le monde, à l’exception de trois de ses quatre femmes. Ces dernières sont assez envahissantes également. Joey et Wanda sont discrets, mais pour elle, supporter son beau-père est une chose très difficile, comme vivre loin de chez elle.

Bill doit donc trouver une solution. En toute logique, il commence sur un plan légal, mais Roman a fait de même. En fait, il est même étonnant que ce dernier n’ait pas été plus virulent là-dessus, sachant que rendre publique  l’association entre Home Plus et Juniper Creek est une chose qui aurait eu du poids au début. Mais voilà, il a poussé le bouchon un peu trop loin et Bill est prêt à tout. Les deux hommes ont rendez-vous le soir même pour mettre un terme à tout ça.

Ce n’est pas le seul problème qu’il va avoir aujourd’hui, car sa surconsommation de viagra va lui poser des problèmes de santé. Heureusement pour lui, Margene est là pour le couvrir vis-à-vis du reste de la famille.

Il ne va pas vraiment se passer beaucoup d’autres choses du reste de la journée. Pour Nicki, il y aura quand même un soulagement, car elle va apprendre de la bouche de Barb que leur relation « extra-calendrier » est terminée. Il faut dire que la première femme a du mal à cacher sa tristesse, mais il fallait le faire. Maintenant, Nicki va-t-elle continuer à mentir sur son envie d’enfant ?

La journée se termine. Il est temps pour Bill et Joey de se rendre à Juniper Creek et de mettre un terme à toute cette histoire. Bien entendu, tout ne va pas ce passé comme il faut, Frank n’hésitant pas à trahir son fils en téléphonant à Roman pour lui donner des informations. Mais voilà, trop c’est trop, et même s’il faut devenir violent, Bill va aller jusqu’au bout et trouver un accord avec le prophète.

Bien que l’épisode commence avec un certain humour, l’invasion familiale et les excentricités de Frank aidant, on ne peut pas dire que l’humeur soit restée fixe longtemps. Chacun a ses problèmes, et même s’il n’y a finalement que peu de temps à accorder à tout le monde, tout est assez explicite pour se passer de commentaires. Une journée bien remplie, c’est peu dire, et l’épisode est suffisamment bien monté pour que nous nous mettions à la place de Bill.  Malgré tout ce qui se passe, l’important restera l’accord qui met fin aux hostilités. Cette histoire commençait à avoir épuisé toutes ses ressources et n’aurait pas réussi à rester solide plus longtemps, ce qui aurait surement beaucoup nui à l’intégrité des épisodes, et à la qualité générale de la série.