Big Love – On Trial (3.04)

Le procès est proche et Bill fait tout ce qu’il peut pour garantir une condamnation, même se rapprocher d’Alby pour le pousser à témoigner contre son père. De son côté, Barb s’inquiète de ce qui pourrait se passer durant le procès et des conséquences financières sur la famille.

Même si je pensais que cela n’arriverait pas immédiatement, le procès est là, et il semble qu’il y ait volonté à passer à autre chose. Ainsi, pratiquement tout ce qui se déroule dans l’épisode a pour but de nous mener à une fin presque logique et, en tout cas, peu surprenante.

Nicki que l’on voit de plus en plus perturbée par son engagement pour son père, va devoir malgré tout continuer à aider sa mère à retrouver Rhonda. Celle-ci est tout aussi confuse, car les paroles de Sarah à son égard et ce que lui a dit Bill semblent l’avoir touchée, même si elle reste profondément égoïste, égocentrique et narcissique. C’est sa nature, et c’est là-dessus qu’Adaleen va compter, sans prendre trop de risques.

En attendant, Bill veut se la jouer fine et se lie avec Alby. C’est à la fois intelligent et stupide, car le fils de Roman n’est peut-être pas une flèche, mais il est très versatile et le manipuler peut s’avérer très dangereux. Bill est toujours trop confiant et cela pourrait bien se retourner une fois de plus contre lui.

Tout ceci pour finalement arriver au procès. Cela va se passer avec rapidité et donc, Roman Grant s’en sort. Tout du long de l’épisode, il avait montré trop de confiance pour que l’on s’étonne du sale coup final que sa femme a orchestré pour le faire sortir. On se retrouve dès lors à un moment charnière. Que va-t-il se produire pour Bill après cela ? Son opposition avec Roman ne va clairement pas se conclure ici, elle est présente depuis le début de la série et, comme on se doute, il ne va pas lâcher l’affaire comme ça, surtout que maintenant, son ennemi est de nouveau libre d’agir contre lui, bien qu’étant toujours affaibli par la prise de pouvoir d’Alby.

Ceci reste plutôt vague, mais les scénaristes ont certainement planifié quelques nouvelles mises en périls pour le style de vie des Henricksons.

Pendant ce temps, Margene continue à tenter de gérer la mort de sa mère et cela se termine par une teinture capillaire… La conjoncture fait que la jeune femme se retrouve plus ou moins toute seule dans son coin, certes, il y a Ana, mais cette mise en retrait durant cette période ne permet pas de faire évoluer convenablement cette intrigue qui, pourtant, pourrait avoir un véritable impact sur le développement du personnage.

Pour Barb, c’est un peu différent, car elle est tentée de gérer les conséquences probables de la crise. C’est alors que Nancy entre en jeu. Difficile de déterminer où en sont vraiment les relations entre la mère et la fille, mais après la découverte d’Ana et de sa place dans la famille, cela ne va probablement pas s’améliorer.

Avec Lois, et bien, la nouvelle de la quatrième femme n’est pas non plus accueillie avec joie, et tout ceci risque de précipiter encore plus le possible futur mariage, mais on n’en est pas encore là. En attendant, la mère de Bill a ses problèmes et c’est pour ça qu’elle vient s’installer chez son fils. Ce dernier apprendra de la bouche d’Alby la vérité. Frank est donc bien en vie et pas franchement heureux, comme on peut s’en douter.

Pour finir, Sarah et son bébé. Avec Heather et son frère, elle se rend à un rendez-vous avec un couple potentiellement client pour une adoption. Malheureusement, ceux-ci vont se révéler un peu trop exotiques et loin de ce que la jeune femme cherche pour élever son enfant. En fait, elle veut une famille normale, tout ce qu’il y a de plus basiquement cliché. Ce dont elle ne se rend pas compte, c’est qu’il y en a moins dans la réalité qu’à la télévision.

Pour finir, la fin de la procédure judiciaire contre Roman marque certes une étape importante, mais son déroulement s’est montré moins intense et prenant que l’on aurait pu l’espérer. D’ailleurs, c’est presque passé comme une formalité. Du coup, ce manque d’intensité amplifie la mise en retrait de beaucoup de personnages, ceux qui n’étaient pas touchés directement par le procès. C’est un peu dommage, car cela nous donne un épisode finalement assez mal équilibré.