Black Monday Saison 1 : Il n’y a pas que la bourse qui s’écrase

26 Avr 2019 à 12:00

On ne manque plus vraiment de séries pour explorer les années 80. Black Monday a cependant le mérite d’utiliser un véritable évènement historique pour justifier ce petit retour en arrière. Ainsi, originellement intitulée Ball Street, cette création de David Caspe (Happy Endings) et Jordan Cahan nous propose une histoire un peu folle qui doit nous expliquer comment le krach boursier du 19 octobre 1987 s’est produit.

Plus précisément, Black Monday suit un groupe de rebelles mal considéré à Wall Street dirigé par Maurice « Mo » Monroe (Don Cheadle). Ce dernier a un plan complètement improbable pour réussir à mettre la main sur les actions nécessaires afin de saisir le contrôle du groupe Georgina, des fabricants de jeans. C’est un coup risqué, une grosse arnaque que tout le monde juge impossible à réaliser, mais Mo vient d’engager le futur mari de l’héritière du groupe Georgina et ce n’est que le début.

En effet, Mo a un plan ambitieux, mais il n’est pas le seul. À moins qu’il ne le soit ? Le problème est que, puisqu’il ne fait confiance à personne et que sa consommation de cocaïne tend à le rendre paranoïaque, Mo ment sans arrêt et il n’est pas unique dans ce cas.

Le souci est que, plus la saison progresse, plus les mensonges s’accumulent et le plan se complique au point d’en devenir tout bonnement incompréhensible sur la fin. Ce n’est pas la seule chose qui est inutilement complexe dans Black Monday. On nous introduit rapidement un triangle amoureux entre Mo, sa partenaire Dawn (Regina Hall) et Blair (Andrew Rammells), ce dernier étant pourtant le dindon de la farce.

Étonnement, il n’est que rarement question de bourse dans cette série prenant place à Wall Street et nous rappelant à chaque début d’épisode qu’un krach boursier va se produire. David Caspe et Jordan Cahan sont plus intéressés par s’amuser avec les mensonges de Mo, les incertitudes de Blair et les ambitions de Dawn pour se focaliser sur autre chose.

Certes, cela nous donne régulièrement d’excellents dialogues, les scénaristes utilisant par ailleurs les années 80 pour faire rire à l’aide de références qui commentent bien souvent les problèmes de la pop culture de l’époque ou qui jouent avec ce qu’il va se passer pour trouver de l’humour à contre-courant. Cependant, Black Monday n’est pas une comédie efficace, en grande partie à cause du fait que l’équipe créative parait ne pas capable de se choisir entre écrire une dramédie relationnelle ou une satire. On se retrouve alors à maintes reprises avec des scènes où il est difficile de savoir s’il fallait rire ou non.

C’est assez confus et la tonalité du show n’est pas la seule chose à souffrir de cela. Cette saison part simplement dans tous les sens et l’unique élément qui lui permet de tenir debout à la fin se trouve être son casting. Don Cheadle, Andrew Rannells, Regina Hall, Paul Scheer et Casey Wilson n’ont pas toujours l’air d’en savoir plus que nous sur ce que le scénario doit délivrer, mais cela ne les arrête pas. Ils dépensent toute l’énergie qu’ils ont en eux et font le spectacle, même si cela tombe souvent à plat malgré tous leurs efforts.

Aussi bon que le casting soit, il ne peut simplement pas sauver cette débandade. La bourse finit par s’écraser également, c’était inévitable et ce petit bout de fiction révisionniste n’a pas su s’amuser avec cette terrible réalité ou bien même la dramatiser correctement.

Cette première saison de Black Monday est un plaisir pour les yeux (la reconstitution des ‘80s est brillante), elle délivre quelques lignes de dialogues d’anthologie et prouve que Regina Hall, Don Cheadle et Andrew Rannells méritent bien mieux que ça. Ce n’est pas un ratage total, car il est difficile de savoir quelles étaient réellement les ambitions créatives, mais on est proche du simple gaspillage de talents.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Articles les plus commentés

The urologist proposed i look at five milligrams. Cialis every day intended for BPH (bigger men's prostate). This individual offered me a bi weekly present to view plainly would get every adverse reactions. He or she made that precise this therapy intended for BPH needs in terms of important site a month'utes regular call time 5 milligram. regular measure. With the first working day ahead, We expert substantial reflux symptoms, that has been simply remedied by removing source check this out a new measure regarding Zantac together with the Cialis and also a Zantac, twelve time later on. To the sixth day of Cialis, When hepatitis c sovaldi i seasoned very painful muscle mass soreness beginning with the spine ., sites into your glutes, and thighs. On the Emergency room I used to be informed this between 5 various-several% involving Cialis end users get each year this particular also to halt using Cialis immediately.forty-four Years old man, first-time helpful site individual, very healthy and balanced, good condition. Commenced owning fewer than powerful erection hardness 24 months previously. Possibly connected to rear surgery. Noticed my personal M . d . recently here are the findings reading Cialis reviews. Made a decision to do it with a night time without any help, and so presently there'ersus not any stress. Last week (Exclusive) We had a single/2 associated with 20mg case as well as waited a few hours. We recognized simply no alter, though I was stimulating, thus took the opposite 50 percent. visit our site Some hours afterwards We observed a little bit of impact. Woke with a tough impotence, which I haven'testosterone placed in some time. Throughout right now this erection can come/will go wonderfully. Could it be meant to take that lengthy? Additionally, I assumed your tablets ended up have scored to simply reduce. My verizon prepaid phone are usually not have scored. Have got a light head ache.

Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link