Black Sails Saison 4 : Un monde d’ombres (diffusion France Ô)

La saison 3 de Black Sails amorçait une guerre entre les pirates et la Couronne que représente Woodes Rogers (Luke Roberts). La quatrième et dernière saison de la série Starz a pour mission de mettre un terme à cette aventure en nous rapprochant le plus possible du début de L’île au trésor.

La création de Jonathan E. Steinberg et Robert Levine s’affirme alors dans ces 10 derniers épisodes comme une œuvre qui ne craint pas de modifier l’histoire pour en écrire une autre. Ce fait non surprenant suite au sort réservé à Charles Vane prend des proportions notables assez tôt dans la saison, avec les évènements violents entourant Edward Teach (Ray Stevenson).

Si on sait que l’âge d’or de la piraterie doit toucher à sa fin, Black Sails prend des largesses avec ses figures mythiques — historiques ou fictionnelles — pour tisser un récit qui n’est ni avares en rebondissements, ni en réflexion morale, ni en instants tragiques.

Avec des pirates au cœur de son récit, Black Sails s’est, par le passé, affirmée comme une œuvre qui dénonçait les injustices d’un système imposant son code de conduite à ses membres. Un système qui maltraitait ceux qui ne rentraient pas dans le moule. Dès lors, la guerre que mènent les pirates est tout simplement une guerre contre la civilisation. Une guerre pour la liberté. Une guerre impossible à gagner.

L’équipe de Black Sails ne détourne pas les yeux du défi qui se trouve face à ses pirates, amorçant sa saison en les ébranlant pour mieux multiplier les surprises. Quand tout semble sans espoir pour Flint (Toby Stephens) et Long John Silver (Luke Arnold), une nouvelle opportunité se présente.

Les rapports de force ne cessent d’être modifiés à coups d’attaques et de discussions politiques. Des négociations se développent, échouent pour de bonnes ou de mauvaises raisons, des trahisons ont lieu et le bain de sang est inévitable.

D’une certaine manière, cette saison 4 de Black Sails explore la notion de rêves et de légendes. Celle de Long John Silver, pirate qui occupe une place particulière dans l’imaginaire collectif. Et celle d’une époque lointaine qui n’est finalement pas si différente de la nôtre sous certains aspects. C’est le mélange entre la réalité et la fiction pour relater une histoire prenante, animée par des convictions et une envie de se battre pour ce en quoi l’on croit.

Cette saison 4 de Black Sails est alors dans la déconstruction des symboles qu’elle a développée. Toujours celui que représente Long John Silver qui est nait sous nos yeux de sa relation avec Flint et du mythe créé par Billy Bones (Tom Hopper). Ce dernier, contre toute attente, a finalement le droit d’être au cœur des évènements, fruit des actions passées de Flint. Bien entendu, les saisons précédentes — surtout la 2 — se seront chargées de nous expliquer qui était le capitaine ; cette quatrième nous le rappelle pour que l’on ne perde pas de vue cette guerre qu’il mène contre un système qui déteste ce qu’il représente.

Plus qu’un combat physique, Black Sails saison 4 s’oriente pour délivrer des confrontations psychologiques où de nombreuses ficelles sont tirées en coulisses. Le pouvoir ne se trouve pas forcément dans les mains de celui que l’on pense, et c’est généralement là que les femmes de la série s’illustrent le plus. Du changement de statut d’Eleanor (Hannah New) à l’évolution de Max (Jessica Parker Kennedy) en passant par l’importante place occupée par Madi (Zethu Dlomo), la guerre est intrinsèquement liée au pouvoir, et sa réussite ou sa chute aux sacrifices et aux liens affectifs qui relient les personnages entre eux.

Au final, l’amour reste le moteur narratif de la saison. Derrière les grands discours et les idéaux, chaque tragédie trouve son origine dans ce sentiment. Les blessures, les pertes et les rêves sont animés par cette difficulté à concevoir l’avenir sans l’être cher. Un brin romantique, dirons-nous, mais le pirate n’est-il pas souvent une figure romantique ?

Poursuite impossible de trésor, rêve de liberté, combat sans fin contre le système et plus encore ont fait des pirates ces figures légendaires qui suscitent à la fois respect et fascination. Cette saison 4 de Black Sails conclut alors ce récit d’aventures sans rien laissé en suspens, menant à bien une aventure qui fut aussi excitante qu’étonnante et régulièrement imprévisible.

L’histoire peut dignement se terminer avec une pointe de sentimentalisme, une once de rêverie et le regard tourné vers l’horizon, vers L’île au Trésor et tous ces récits de pirates à découvrir ou (re)découvrir.

Publié en avril 2017, cet article est aujourd’hui remis en avant à l’occasion de la diffusion de cette saison 4 de Black Sails sur France Ô ce mardi 3 juillet 2018 à partir de 20h55.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link