The Blacklist : une association contre-nature qui fonctionne (saison 1, partie 1) - Critictoo Séries TV

The Blacklist : une association contre-nature qui fonctionne (saison 1, partie 1)

The Blacklist - Saison 1

Raymond « Red » Reddington est l’un des fugitifs les plus recherchés par le FBI. Un jour, il décide de se rendre et propose d’aider à la capture de criminels comme lui à condition que l’agent Elizabeth Keen soit son interlocutrice. Avec son aide, la chasse commence.

Arrivée au bout de sa première moitié de saison, The Blacklist s’est indéniablement imposée comme étant l’un des nouveaux hits de la rentrée. Une bonne chose pour NBC qui a toujours autant besoin de succès, car elle ne parvient pas à faire durer ceux qu’elle a déjà.

La recette de cette série de Jon Bokenkamp pourrait toutefois lui assurer une certaine pérennité et renverser ainsi la tendance. Ici, l’efficacité et le mystère s’entremêlent activement pour générer du divertissement sans temps mort, tout en alimentant une mythologie qui ne demande qu’à prendre de l’ampleur. Une formule faite pour durer.

Il aura cependant fallu quelques épisodes avant que The Blacklist commence à montrer ce qu’elle pouvait vraiment délivrer. Il apparait d’ailleurs clairement au terme des 10 premiers épisodes qu’elle a le potentiel pour faire plus encore. En attendant, elle mise en premier lieu, et à juste titre, sur James Spader.

L’acteur incarne le charismatique Raymond « Red » Reddington, un criminel aussi charmant que dangereux qui utilise tout le monde ou presque. Derrière son sourire se cache un homme froid qui place ses intérêts au premier plan. Le challenge pour les scénaristes est alors de savoir comment les intégrer dans l’affaire de la semaine sans que cela devienne une distraction trop importante.

C’est là qu’intervient l’agent Elizabeth Keen du FBI. En plus de nous servir de passerelle dans l’univers du show, elle est notre porte d’entrée dans la vie mystérieuse de Red. Le souci est qu’elle n’arrive pas à saisir tous les tenants et aboutissants de son rôle d’intermédiaire, ce qui peut être légèrement frustrant pour tout le monde à certains moments.

Quoi qu’il en soit, la relation entre Reddington et Lizzie est la clé de la formule de The Blacklist. Elle sert autant à nous précipiter dans l’action qu’à nous noyer dans le mystère. C’est à double tranchant et c’est pour cela qu’il y a eu des accrocs durant les premiers épisodes. Néanmoins, une bonne dynamique s’installe et l’univers de la série prend forme, notamment avec l’aide de l’agent Ressler, sorte de caricature de l’homme de terrain aigri qui a le mérite de progressivement gagner en nuances et, surtout, de ne pas mâcher ses mots avec sa jeune collègue – tout particulièrement quand il est question de Red.

The Blacklist montre donc qu’elle a de quoi solidifier ses bases prometteuses pour s’assurer un avenir. Le risque premier était cependant que la routine accompagnant le criminel de la semaine puisse rapidement devenir moribonde. On évite cela avec par moment un peu trop de grandiloquence, mais avant tout grâce à une réalisation énergique et à une représentation du monde criminel de Red qui est loin d’être manichéenne. Les amis d’un jour sont les ennemis du lendemain, les intérêts des uns peuvent devenir ceux des autres selon les circonstances. Reddington est pragmatique et cela apporte souvent un angle d’attaque intéressant et un peu de fraicheur à cette opposition entre l’univers des policiers et celui des criminels qui alimente en fin de compte la majorité des épisodes.

Néanmoins, il ne s’agit pour le moment que de la première mi-saison et, si elle ne déçoit pas en évoluant dans le bon sens, The Blacklist doit encore prouver qu’elle peut conserver son intérêt grandissant sur la durée. En attendant, il faut tout de même admettre que James Spader a confirmé qu’il était un argument suffisant pour poursuivre le show – qui revient le 13 janvier sur NBC et qui a déjà été renouvelée pour une saison 2.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link