Blindspot est source de frustrations en ce début de saison

13 Nov 2015 à 18:40

Blindspot Saison 1

Blindspot est une série frustrante. La nouveauté de NBC repose intégralement sur les mystérieux tatouages de Jane dont elle ne connait pas l’origine. Cela entraine chaque semaine le FBI à résoudre de nouvelles affaires qui ont du mal à intéresser d’un bout à l’autre, alors que les questions sur la mythologie du show s’accumulent plus ou moins.

Pour cette raison, l’équipe scénaristique de Martin Gero – qui a créé la série – a dû très vite lever un mystère, si on peut dire, pour rassurer sur le fait que Blindspot allait dans une direction narrative précise. À la fin du troisième épisode, l’identité de Jane était révélée… ou pas. La suite s’est chargée d’insinuer un doute, la possibilité qu’elle puisse être quelqu’un d’autre. Elle reste, quoi qu’il arrive, Jane.

C’est sur son corps que se trouvent les tatouages, mais Jane est pour autant loin d’avoir le contrôle sur quoi que ce soit. La série commence tout juste à tenter de lui donner une vie avec une forme mieux définie. En gros, ses relations professionnelles s’étendent doucement au-delà de l’agent Kurt Weller. Sans trop se presser, non plus.

Jane sait se battre, utiliser une arme et se révèle être un atout notable sur le terrain. Elle est aussi au cœur du mystère de Blindspot. Malgré cela, elle reste plus souvent qu’autre chose une personne perdue (logique) qui n’a d’intérêt que pour ce qui se trouve sur son corps. Les agents du FBI auraient pu très bien choisir de la séparer de leur opération et de la tenir loin de tout, quitte à venir la voir une fois qu’ils auraient appris quelque chose de concret, et le résultat serait presque le même. Presque, car il faut bien reconnaitre qu’elle aide tout de même à rendre Kurt Weller un brin plus expressif que les autres – ce dernier étant du genre à garder la mâchoire serrée la plupart du temps. Cela et le fait qu’elle voit un psy, le seul à vraiment jouer un rôle actif dans l’exploration de l’identité de Jane.

Pour le coup, si Blinsdpot réussit quelque chose en ce début de saison 1, c’est contre attente dans sa manière d’utiliser ses personnages secondaires et de progressivement donner corps à son équipe. On pouvait craindre un temps qu’ils ne soient là que pour aider à glorifier les premiers rôles, alors même qu’ils participent activement à offrir à la série sa propre dynamique. Si Reed n’a pas eu tant que cela à faire, par exemple, il a, par-ci par-là, fait preuve d’une personnalité palpable – le charisme naturel de Rob Brown aidant. Dans un registre similaire, mais avec plus de matériel, Audrey Esparza délivre une performance plus que solide dans la peau de Zapata.

À dire vrai, Blindspot possède un casting de qualité qui aide à maintenir l’intérêt. Peut-être conscients qu’Ashley Johnson dégage une sympathie naturelle, les scénaristes lui ont offert des développements personnels à son personnage, Patterson, étonnamment tôt — les mêlant au tatouage pour bien faire les choses. Dans ces conditions, celle qui aurait pu être juste l’aide informatique est vite devenue un personnage de chair et de sang, avec une vie à côté de son travail, une personnalité palpable.

Bethany Mayfair, leur patronne, a quant à elle été avant tout définie par son implication dans l’Operation Daylight. Le sixième épisode, et dernier en date de diffusé, lève alors le voile sur ce qui se cache derrière ce nom (une histoire de NSA classique de nos jours) et ce qui en ressort sert bien plus le personnage que la mythologie du show. Les scénaristes fournissent les réponses qu’ils avaient promises dans l’épisode précédent sans pour autant révéler quelque chose menaçant de bousculer quoi que ce soit ou même de faire avancer le récit de manière notable. Les affaires de la semaine, à un rythme lent, permettent de mieux cerner la nature des tatouages au moins.

Alors que presque un tiers de cette première saison de Blindspot est passé, cette dernière aura su sans conteste affirmer un potentiel pour ces personnages. Elle souffre par contre d’une mythologie qui est étonnamment difficile à définir. Si l’équipe créative semble semer les signes pour nous dire qu’ils savent ce qu’ils font, ils ont sincèrement besoin de solidifier cette partie de la série qui gagnerait à voir l’action être mise au service d’histoires qui parviennent vraiment à captiver.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link