Les mystérieux tatouages de Blindspot ont-ils mené quelque part après une saison ?

Blindspot - Saison 1

Quand une série débute en nous promettant un grand mystère, on peut toujours craindre qu’elle soit annulée avant d’avoir délivré le début d’une réponse. Blindspot esquiva le problème dans un premier temps en ne tardant pas à proposer quelques pistes prometteuses. La question est alors : où nous ont-elles menés ?

Au bout de la saison 1, si nous mettons en parallèle tout ce que l’on a découvert avec tout ce que l’on ignorait au moment du pilote, on pourrait répondre que nous ne sommes pas allés bien loin. Malheureusement, il semble que tout le show de Martin Gero n’a existé que pour nous livrer son point de départ choc, à la croisée entre Oldboy et Memento, mais il n’y avait donc rien derrière cette séduisante imagerie.

Ainsi, après que Jane Doe (Jaimie Alexander) couverte de tatouages mystérieux menant à différents crimes soit sortie de nulle part, l’agent Kurt Weller du FBI (Sullivan Stapleton) n’a fait que grommeler en enchainant les affaires connectées aux codes se trouvant sur le corps de Jane. Weller cherchait des explications, mais ne découvrit rien de pertinent.

Le souci de Blindspot est qu’elle s’affirme rapidement comme étant une de ses séries qui n’a rien de particulier à dire, mais qui n’embrasse pas ce fait. Il n’y a rien de mal à n’être qu’un pur divertissement devant nous aider à décompresser après une longue journée de travail. Après tout, nous avons tous le droit de mettre nos neurones de côté pendant une heure à l’occasion.

Ainsi, au lieu de se lancer tête baisser dans sa folie au risque de devenir trop excentrique, cette première saison ne cesse de connecter les tatouages de Jane Doe à l’actualité. De l’espionnage des Américains aux programmes de drones de l’armée en passant par la disparition suspecte d’avions commerciaux, nous croisons régulièrement des intrigues cherchant à détourner la réalité, mais qui n’ont aucun commentaire à formuler pour que cela soit pertinent.

Au lieu de suivre l’exemple de The Blacklist qui s’est construit son propre univers criminel un peu dingue pour satisfaire les besoins de son anti-héros, Blindspot nous propose des observations éculées sur des sujets devant servir à commenter sur quelque chose en rapport avec notre société. Difficile cependant de saisir de quoi il est question derrière le bruit des attaques à main armée.

Heureusement, la plus improbable des membres de cette équipe d’élite du FBI trouvera le moyen d’ouvrir une voie dans tout cela pour ajouter un peu de cœur dans cette histoire menée par un Sullivan Stapleton monolithique et une Jaimie Alexander en détresse.

Blindspot - Saison 1
List Price: EUR 12,99
Price: EUR 12,99
Price Disclaimer

Ashley Johnson est en effet la véritable héroïne de cette première saison de Blindspot. Dans le rôle pourtant secondaire de l’agent spécial Patterson, la geek de service pour faire simple, elle parvient à rendre le concept des tatouages un peu ludique et elle se voie offrir en échange une storyline qui nous permet de la connaitre et d’apprécier ce qu’elle avait à apporter au show. Concrètement, Johnson a pris son personnage en main et les scénaristes lui ont donné de quoi faire d’elle celle dans laquelle nous pouvions nous retrouver. À plus d’une occasion, elle devient notre voix, laissant de côté sa grande intelligence pour s’imposer comme étant la personne normale qui garde les pieds sur terre.

En face, Marianne Jean-Baptiste la complète en ajoutant ce qui manque à tout le reste, un cerveau. Elle incarne Bethany Mayfair, la supérieure de Weller, et elle détient de nombreuses clés pouvant aider à démêler le mystère central qui reste éternellement élusif. Néanmoins, l’interprétation de Marianne Jean-Baptiste est ce qui apporte le plus à la série, car les secrets importent peu au final. Elle permet d’alimenter l’idée qu’il y a quelqu’un en charge, une personne intelligente qui sait ce qu’elle fait et qui est faillible.

Concrètement, les deux femmes se montrant à la fois compétentes et terriblement humaines sauvent Blindspot. En plus, elles sont contagieuses, car Reade (Rob Brown) et Tasha (Audrey Esparza) évoluent eux aussi doucement en suivant leur exemple.

Indéniablement, il y a de l’amélioration et de quoi faire progresser le show dans la bonne direction, si les scénaristes continuent d’exploiter les forces de la série au lieu de chercher à être plus malins qu’ils ne le seront jamais.

Donc non, les mystérieux tatouages de Blindspot ne nous ont menés nulle part, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de quoi être un minimum diverti.

La première saison de Blindspot sera disponible en DVD le 7 décembre 2016.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link