Un vent de changement souffle sur Atlantic City, avec les élections et des accords qui se passent.

Fin de saison pour Boardwalk Empire, et quoi de mieux que de terminer sur des élections ? À l’évidence, rien, l’épisode trouvant certainement là le véhicule de toutes ses intrigues, poussant ses personnages à devoir prendre une direction  bien précise pour l’avenir – le leur et celui de la série.

Margaret a trouvé refuge chez Nan Britton, la maitresse du futur président Harding (ce n’est plus qu’une question de jours, d’heures, de minutes), convaincue qu’elle trouvera sa place en tant que First Lady. Le parallèle avec la situation de Margaret aurait pu être clairement fade, si Margaret elle-même n’était pas totalement consciente de la réalité des choses – de sa situation ou de celle Nan, pour ce que cela importe. Halloween participera d’ailleurs à aller à la rencontre de Nucky, après avoir découvert qu’il avait eu un fils, décédé 6 jours après sa naissance.

Nucky et Margaret se sont quittés sur une dispute, et se retrouvent au sein d’une scène émotionnelle, participant à laisser derrière eux leurs désaccords. Chacun sait où se positionne l’autre, et cela aurait pu pour eux s’arrêter là, si Nan et quelques croyances n’avaient pas renvoyé Margaret vers la perspective d’un avenir plus sombre, sachant qu’elle peut avoir tout l’inverse auprès de Nucky. Difficile de ne pas penser que le présage ne va pas se révéler en partie vrai à un moment donné au vu de ce qui se trame à côté, mais sur le moment, en tout cas, ce qui pousse Margaret est clair et le couple n’en ressort que plus solide.

Sans trop de surprises au vu de la corruption ambiante, les républicains gagnent les élections, et Nucky s’est débrouillé pour qu’Eli retrouve son poste, bien que ce soit en soi trop tard, les dommages sont irréparables. Harding est élu président, et Atlantic City peut poursuivre son business en toute illégalité – appuyé par l’accord passé avec Rothstein. Un véritable ménage est fait, le montage avec Nucky faisant son discours et les éliminations ayant lieu en parallèle étant parfaitement orchestré. Je regretterai par ailleurs la sous-exploitation totale de Chalky White durant toute cette saison, qui trouve ici l’occasion de pointer le bout de son nez, mais qui n’aura certainement pas fait grand-chose. On peut espérer que cela soit rectifié en saison 2.

Il y a clairement une mise en place du futur, et il n’est pas forcément réjouissant pour tout le monde. Van Alden est prêt à quitter la ville, où il n’y a qu’un signe de Dieu qui pourra le faire changer d’avis. C’est Lucy qu’il lui envoie, et ce n’est pas la meilleure nouvelle du monde, qu’on soit bien d‘accord ! En plus d’être d’une facilité déconcertante, j’aurais fortement apprécié de voir le personnage quitter la scène de la série. Il est clair qu’il y a une volonté de la garder qui peine à se montrer solide, vu qu’on tient là ce qu’il y a de moins inspiré dans l’épisode.

La dynamique entre Angela et Jimmy l’est un peu plus, si ce n’est qu’il est difficile de ne pas avoir l’impression que le couple est destiné à aller nulle part, replongeant toujours inexorablement dans le même cercle émotionnel. En espérant que la suite et que la direction choisie par Jimmy parvienne à les faire progresser.

Son historique familial a clairement créé des tensions, et les griefs qu’il ressent envers le rôle de Nucky vont venir s’exprimer. L’homme paie définitivement le fruit de ses actions, qu’il s’agisse de la relation avec son frère ou de Jimmy, tous deux aimant Nucky, mais ayant le sentiment d’être complètement manipulés, les poussant finalement à le détester. Ils ne sont pas seul, car le Commodore est le premier dans la file, et de cela naitra une association qui risque de créer de l’agitation à Atlantic City. Le règlement de l’affaire autour de l’empoisonnement (magnifiquement mené par Nucky) est comme la goutte qui a fait déborder le vase. Difficile de savoir exactement où se place Gillian Darmody dans cette nouvelle conjoncture, mais elle devrait assurément trouver un rôle à sa juste valeur.

Enfin, Boardwalk Empire se termine avec beaucoup de promesses alléchantes pour sa prochaine saison, et le sublime plan final ne peut définitivement qu’appuyer ce fait.

Pour terminer, Boardwalk ne fut pas un franc succès sur le site, alors merci de nous avoir accompagné tout au long de cette première saison.