Boardwalk Empire – Cuanto (5.04)

Luciano rend visite à Capone pour lui proposer une alliance. C’est alors qu’il reconnait Van Alden. Margaret explique à Nucky la situation délicate dans laquelle ils se trouvent avec la veuve de Rothstein. À La Havane, la tension monte tandis que Sally conclut un deal. Si le grand saut temporel qui nous mena à cette dernière saison de Boardwalk Empire est fort regrettable vis-à-vis du nombre d’histoires qu’il y avait clairement à raconter, il fut peut-être une bonne chose pour celle de Margaret.  De retour à Atlantic City à la fin du précédent épisode, on la retrouve donc auprès de Nucky. Tous deux ont bien changé et la cordialité de leurs retrouvailles est presque aussi bienvenue qu’inespérée. Cela dit, puisqu’ils évoquent leurs rencontres, il parait clair qu’il est ici question pour eux de laisser le passé derrière eux. Une page a été tournée et si cela injecte une dose notable de mélancolie dans ces retrouvailles, Margaret se révèle être surprenante à plus d’un égard et mène vraiment la danse en entretenant une pointe de légèreté qui contrebalance parfaitement le désenchantement devenu caractéristique à l’existence de Nucky dernièrement. On peut dire qu’elle fait souffler un vent de fraicheur bienvenu sur le boardwalk. En dépit de cela, cet épisode qui nous entraine à la mi-saison est tout de même chargé de tensions. Al Capone a enfin le droit d’être largement présent et cela se fait avec la visite à Chicago de Lucky Luciano. La guerre de pouvoirs que ce dernier fomente s’affirme de plus en plus comme étant destinée à devenir le point central dramatique de la fin du show, puisque Nucky est indubitablement sur la liste de ceux qui sont à abattre. Avec les mésaventures de Sally à La Havane, il semble clair que ce Cuanto était autant là pour faire rêver d’une période de calme avec Margaret que pour offrir par contraste une transition vers une autre qui sera définitivement plus compliquée. Il est souvent préférable d’attendre la conclusion d’une saison dans Boardwalk Empire pour mesurer correctement l’impact réel de chacune de ses parties. Malgré tout, avec seulement 8 épisodes, rien ne parait destiné à s’effacer sous le poids du reste. Seuls les flashbacks conservent un côté en apparence plus négligeable, même s’ils servent clairement à nous dresser une carte de ce qui transforma Nucky et le guida vers la vie qu’il mène à présent. Là encore, c’est certainement au moment où le générique de fin se fera entendre que l’on aura une vision complète nous permettant d’apprécier à sa juste valeur cette storyline. Malgré cela, elle dévoile à chaque nouvelle scène une pièce d’un puzzle qui se révèle être toujours plus fascinant. C’est un effet qui est devenu une règle tant chaque scène de cet épisode possède un écho particulier qui résonne grâce à tout ce que la série a construit jusqu’ici. Les scénaristes paraissent chercher à faire du moindre détail, même anodin, un élément fort de sens qui est alors mis en exergue par la réalisation.  Cuanto permet donc de poursuivre cette saison sans laisser de place aux égarements. Il y a moins d’épisodes, certes, mais le maximum est vraiment tiré de ceux qui sont produits. Pas d’exception ici, ce qui donne une heure de grande télévision qui laisse présager une suite qui sera au moins à la même hauteur.

Luciano rend visite à Capone pour lui proposer une alliance. C’est alors qu’il reconnait Van Alden. Margaret explique à Nucky la situation délicate dans laquelle ils se trouvent avec la veuve de Rothstein. À La Havane, la tension monte tandis que Sally conclut un deal.

Si le grand saut temporel qui nous mena à cette dernière saison de Boardwalk Empire est fort regrettable vis-à-vis du nombre d’histoires qu’il y avait clairement à raconter, il fut peut-être une bonne chose pour celle de Margaret.

De retour à Atlantic City à la fin du précédent épisode, on la retrouve donc auprès de Nucky. Tous deux ont bien changé et la cordialité de leurs retrouvailles est presque aussi bienvenue qu’inespérée. Cela dit, puisqu’ils évoquent leurs rencontres, il parait clair qu’il est ici question pour eux de laisser le passé derrière eux. Une page a été tournée et si cela injecte une dose notable de mélancolie dans ces retrouvailles, Margaret se révèle être surprenante à plus d’un égard et mène vraiment la danse en entretenant une pointe de légèreté qui contrebalance parfaitement le désenchantement devenu caractéristique à l’existence de Nucky dernièrement. On peut dire qu’elle fait souffler un vent de fraicheur bienvenu sur le boardwalk.

En dépit de cela, cet épisode qui nous entraine à la mi-saison est tout de même chargé de tensions. Al Capone a enfin le droit d’être largement présent et cela se fait avec la visite à Chicago de Lucky Luciano. La guerre de pouvoirs que ce dernier fomente s’affirme de plus en plus comme étant destinée à devenir le point central dramatique de la fin du show, puisque Nucky est indubitablement sur la liste de ceux qui sont à abattre. Avec les mésaventures de Sally à La Havane, il semble clair que ce Cuanto était autant là pour faire rêver d’une période de calme avec Margaret que pour offrir par contraste une transition vers une autre qui sera définitivement plus compliquée.

Il est souvent préférable d’attendre la conclusion d’une saison dans Boardwalk Empire pour mesurer correctement l’impact réel de chacune de ses parties. Malgré tout, avec seulement 8 épisodes, rien ne parait destiné à s’effacer sous le poids du reste. Seuls les flashbacks conservent un côté en apparence plus négligeable, même s’ils servent clairement à nous dresser une carte de ce qui transforma Nucky et le guida vers la vie qu’il mène à présent. Là encore, c’est certainement au moment où le générique de fin se fera entendre que l’on aura une vision complète nous permettant d’apprécier à sa juste valeur cette storyline. Malgré cela, elle dévoile à chaque nouvelle scène une pièce d’un puzzle qui se révèle être toujours plus fascinant.

C’est un effet qui est devenu une règle tant chaque scène de cet épisode possède un écho particulier qui résonne grâce à tout ce que la série a construit jusqu’ici. Les scénaristes paraissent chercher à faire du moindre détail, même anodin, un élément fort de sens qui est alors mis en exergue par la réalisation.

Cuanto permet donc de poursuivre cette saison sans laisser de place aux égarements. Il y a moins d’épisodes, certes, mais le maximum est vraiment tiré de ceux qui sont produits. Pas d’exception ici, ce qui donne une heure de grande télévision qui laisse présager une suite qui sera au moins à la même hauteur.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link