Nucky se rend à Chicago pour la convention nationale républicaine, et de mauvaises nouvelles d’Atlantic City lui parviennent.

Après des épisodes faisant évoluer Nucky et Jimmy loin l’un de l’autre, « Hold Me In Paradise » réunit ses deux protagonistes à Chicago.

L’épisode se trouve très axé sur la politique, Nucky se voyant demander d’apporter son soutien à Harding, destiné à devenir le 29e Président des États-Unis (et qui a ses faiblesses, dont les femmes). Quoi qu’il en soit, la série nous parle régulièrement de politique, et nous voilà donc devant une véritable illustration du pouvoir de Nucky – en tout cas à son échelle – dans le domaine. Ce n’est pas la première, bien entendu, mais c’est la plus significative à ce jour.

Pourtant, ce n’est pas dans cette partie qui va se montrer la plus intéressante, mais c’est le fait que Jimmy et Nucky ont un nouveau face à face, ce qui n’avait plus eu lieu depuis que Darmody avait quitté Atlantic City. L’épisode amorce son retour dans la ville, mais sans précipitation. Jimmy a fait son chemin à Chicago et malgré les reproches de Nucky, il n’a rien à se reprocher. On sait qu’il envoie de l’argent à sa famille, comme on apprend aussi que c’est l’agent Van Alden qui intercepte les lettres, empêchant Angela de recevoir les billets verts. Mais, ceci n’est qu’un sous-entendu parmi tant d’autres, et comme le dit Nucky, Jimmy n’est pas très fin en la matière. Ainsi, quand il va venir lui demander de revenir à Atlantic City, Darmody s’étant construit une place à Chicago, il a forcément des exigences financières. Malgré sa proposition de chauffeur, il est évident que ce rappel du passé est bel et bien là pour n’être qu’une évocation. Ce temps-là est révoqué.

Jimmy n’est donc pas complètement décidé à faire ses valises, si ce n’est que Nucky pointe du doigt une évidence : il restera toujours un étranger à Chicago. Il est suffisamment intelligent pour s’en rendre compte, ayant ainsi forcément plus sa place à Atlantic City.

Enfin, cette demande de Nucky ne se fait pas sans raison, le danger venant régulièrement frapper à sa porte, et surtout, venant de clouer son frère Eli au lit, après que celui-ci se voit fait tirer dessus. Autant dire qu’il y a clairement une menace pour Nucky et qu’il a besoin d’hommes comme Jimmy, ce qu’il n’a finalement pas à ce stade dans son giron. Le fait qu’il envoie Margaret chercher son « livre de comptes » illustre assez bien qu’il a un entourage restreint – comme le fait qu’il lui fait sacrément confiance, au vu de ce qui se trouve dans le fameux livre.

Il faut aussi dire que Margaret a elle aussi parcouru du chemin, à l’image de Jimmy, entrainant la chute de Lucy au passage. Il apparaît alors que sa curiosité ne va finalement que plus l’enfoncer dans l’univers dans lequel elle a sciemment décidé de rentrer pour obtenir une vie meilleure. Celle-ci a un prix, et à ce stade, elle le sait.

Tout est payant, sans exception, comme l’illustre aussi Van Alden, avec sa femme Rose, voulant un enfant, mais ne parvenant pas à en avoir un. Les deux s’opposent sur un terrain plus religieux, mais chaque scène avec Van Alden semble destinée à le rendre plus complexe, limite cryptique. Enfin, on peut même dire qu’il y a plus qu’un fossé entre les deux, il y a un mur qui dépasse l’incompréhension.

Finalement, ce nouvel épisode de Boardwalk Empire trouve sa grande force dans le rapprochement entre Nucky et Jimmy. Chacun a évolué de son côté, donnant ainsi à ses retrouvailles toute la dimension qu’on pouvait en attendre, sans pour autant que l’histoire ne s’appuie que là-dessus, n’en faisant finalement qu’un rouage logique dans son évolution narrative. Finement mené, donc.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire