Boardwalk Empire

Boardwalk Empire saison 2 600x338 Boardwalk Empire : une histoire de famille (saison 2)

Jeudi 26 juillet 2012 à 8:30 | 3 commentaires | | | |

Boardwalk Empire : une histoire de famille (saison 2)

 Boardwalk Empire : une histoire de famille (saison 2) Boardwalk Empire : une histoire de famille (saison 2)par .

Jimmy, Eli et le Commodore se sont associés pour faire tomber Nucky. Isolé, ce dernier n’arrive plus à alimenter la ville en alcool et doit faire attention à ses faits et gestes après avoir été arrêté. L’agent Van Alden tente de maintenir une façade alors qu’il paie Lucy jusqu’à l’accouchement. Avec l’arrivée d’Owen Sleater d’Irlande qui devient le nouveau chauffeur de  Nucky, Margaret cherche à reconnecter avec ses racines.

La fin de la première saison l’annonçait : Nucky Thompson est seul contre tous. Une bataille pour le contrôle d’Atlantic City se met en place, mais avec les liens particuliers qui relient les différents joueurs, rien n’est vraiment simple.

publicite

Plus que jamais, Terence Winter va développer sa trame autour de la famille sous toutes ses formes. Qu’il s’agisse de liens biologiques, d’affaires ou de spiritualité, les protagonistes de Boardwalk Empire prennent leurs décisions en fonction de leurs proches.

Le passé est lourd et encombrant et il définit les relations qui sont aujourd’hui en place. Jimmy a donc décidé de s’émanciper de celui qui aura endossé le rôle de son père spirituel pour retourner auprès de sa famille biologique. Les démons de Darmody seront au cœur de cette saison, clairement explicité dans sa fin, et donnant par la même occasion une interprétation différente de tous les choix qu’il a fait. Au final, Jimmy a été psychologiquement brisé par sa famille et il n’a jamais pu s’en remettre. C’est seulement auprès de Richard Harrow, son frère d’armes, qu’il parvient peut-être à une sorte de paix intérieure bien rare, et celle-ci se construit autour d’une guerre qui aura détruit les deux hommes. Il n’y aura pas réellement de montée au pouvoir pour Jimmy qui a alors en fait enclenché sa chute à laquelle on ne peut qu’assister ; elle est aussi intense que douloureuse, et Michael Pitt délivre ici une performance électrisante.

Il n’est pas le seul à être pris dans un passé qu’il ne peut complètement assumer ou se débarrasser. C’est aussi le cas de Margaret dont les origines familiales éclaireront sur son rapport conflictuel avec l’argent. Surtout, elle tente d’accorder celle qu’elle était à celle qu’elle est devenue en se confrontant à son histoire. Si la première partie de saison se montre quelque peu répétitive, l’exploration des croyances religieuses de Margaret viendra porter un regard bien plus explicite sur ce qui la définit. Même si l’introspection de Margaret se fait assez loin de Nucky, cette dernière – avec ses enfants – se révèlera être la véritable force du politicien. C’est donc la famille qu’il s’est construit qui pousse Nucky plus que tout autre chose à se battre, et qui lui permet sans doute possible de lâcher prise sans un regard en arrière sur Jimmy qui remplissait avant ce rôle.

Le politicien fera preuve de pas mal de ressources pour maintenir les apparences et tenir tête à ses adversaires. La forte personnalité de Nucky fait un excellent contrepoint à celle totalement troublée de Jimmy. Qui plus est, les pointes d’humour qu’il peut délivrer sont les bienvenues au cœur d’épisodes qui peuvent se montrer particulièrement intenses.

Si Nucky a des problèmes avec la loi, ce n’est plus vraiment Van Alden qui en est responsable. L’agent du FBI gagne sans conteste en humanité au sein de cette saison. Michael Shannon conserve cette froideur qui définit tant le personnage, mais le bébé que porte Lucy révèlera une facette différente de l’homme. Sans se défaire de ses valeurs, ses multiples faux pas auront poussé Van Alden dans une direction qu’il fut plus aisé à suivre. Lucy aura, elle aussi, bénéficié de cette relation, sortant de son simple rôle de prostituée, pour exposer les faiblesses d’une femme qui aime attirer l’attention.

Si la saison peut tout aussi bien se résumer à l’opposition entre Nucky et Jimmy, celle-ci délivrera donc des développements autour de personnages secondaires grandement appréciés. Ainsi, l’immersion dans le foyer de Chalky White apportera enfin un véritable regard sur le personnage – ce qui avait fait défaut en saison 1. Ceux autour de Richard Harrow aideront aussi à mieux le cerner et donner une nouvelle force à ses liens avec Jimmy. La procureure Esther Randolph, qui fait son arrivée dans la seconde partie de saison, injectera une touche de féminité non négligeable malgré le fait qu’elle aurait mérité plus d’attention.

Au final, cette saison 2 de Boardwalk Empire Boardwalk Empire : une histoire de famille (saison 2) se révèlera être d’excellente qualité, avec une belle montée en puissance dans la seconde partie. Si la première saison avait alors mis un peu de temps à trouver ses marques, la série prend maintenant toute son ampleur. Si quelques développements se sont étirés ou n’ont pas apporté grand-chose, cela fut souvent compensé par les ambitions du show parfaitement maitrisées.

Partager cet article

publicite
  • Yago

    Le meilleur drama cette année, après une première saison un peu poussif, la série prend enfin de l’assurance et s’impose comme un des meilleurs shows actuellement diffusé sur les écrans américains. Steve Buscemi, Michael Pitt duo gagnant.

  • Hugo

    Une des meilleures séries qu’il m’ait été donné de voir. Le personnage de Jimmy me fait penser à celui de Christopher Moltisanti dans Les Soprano, une même descente aux enfers et tous deux en conflit avec leur « père adoptif ».
    J’espère qu’elle continuera comme tel, je fais confiance à Terence Winter, sans se soucier des intérêts économiques.

  • dwas

    Hugo jai pensé pareil pour moltisanti^^

51 queries. 0,617 seconds.