Boardwalk Empire – Spaghetti & Coffee (3.02)

Eli sort de prison et a la mauvaise surprise d’être accueilli par Mickey pour lequel il doit travailler à présent. Nucky est à New York, tandis que Rosetti est resté en arrière, en attendant de pouvoir frapper. Chalky reçoit la visite d’un jeune homme lui demandant la main de sa fille.

Malgré les apparences, un show comme Boardwalk Empire possède une formule assez rigide qui est par moment presque limitative, tout particulièrement en début de saison. On en est encore à la mise en place des grandes storylines qui vont être développées dans les semaines à venir, mais certaines ont déjà clairement été lancées dans le season premiere et le rythme traditionnel du show s’impose comme un frein trop naturel à ce stade.

Il était évident que Gyp Rosetti n’allait pas tarder à passer à l’action, mais au lieu d’y aller franchement, les scénaristes mettent tout l’épisode à nous y emmener. Cela est légèrement frustrant, tout particulièrement parce que celui qui était introduit comme violent et impulsif se montre ici calculateur et modéré. Concrètement, on nous annonce assez tôt qu’il va y avoir des étincelles et quand celles-ci sont enfin là, il y n’a pas d’explosion, à peine le début d’un feu qui est rapidement éteint.

Cela dit, au milieu de tout cela, il est agréable de voir Eli faire son retour et trouver une place au cœur de l’action, même s’il n’y est pas vraiment confortable. Il faut dire qu’il dirigeait à une époque et, maintenant, c’est Mickey qui lui donne des ordres. Il y a quelque chose qui n’est pas très naturel ici, mais quand on voit comment Owen lui parle, il pourrait bien regagner des galons rapidement. En tout cas, Shea Whigham nous livre ici une prestation nuancée qui ne passe pas inaperçue.

Dans ce registre, on notera d’ailleurs, qu’il est un peu dommage que Bobby Cannavale appuie par moment un peu trop sur les gimmicks de son personnage, se montrant légèrement irritant et indéniablement évident. Cela dit, ce n’est que son second épisode, Gyp Rosetti aura probablement la chance de devenir plus que le stéréotype de l’ennemi de la saison – enfin, on peut espérer.

En attendant, il va créer des problèmes et Nucky n’a pas fini d’en entendre parler, lui qui montre un début de fatigue, comme si jouer le gangster devenait un peu trop pesant. Son aventure à New York se focalise cependant sur autre chose ; sur sa relation avec Billie qui parait surtout là pour le pousser à faire face à quelques illusions – c’est en tout cas l’impression que ça donne ; et sur sa rencontre avec un homme atypique, Gaston Means, qui se montre étrangement captivant. À ce stade, tout ceci semble encore s’inscrire dans la mise en place de ce début de saison, en attendant que Rosetti passe à l’action. Une image prend forme tout doucement et il apparait évident qu’il faut patienter un peu pour que l’on sache où cela doit nous mener. Les agissements de Rosetti devraient logiquement provoquer un mouvement dans ce sens.

À côté de tout cela, Magaret s’intéresse à ce qui se déroule à l’hôpital. Il s’agit surtout de la pousser à retourner là où elle s’était arrêtée précédemment, comme si la répétition devait l’encourager à prendre une décision qui semblait pourtant avoir déjà été prise dans le season premiere. Margaret se trouve ainsi une mission, puisqu’elle a des choses à prouver. Cette saison pourrait bien lui montrer les limites de son pouvoir, car l’argent et l’influence entrent en conflit avec le fait qu’elle soit une femme dans ce monde où les hommes ont le contrôle. Elle a peut-être démontré à Nucky qu’elle avait la liberté de faire ce qu’elle voulait, mais elle doit faire face à une certaine réalité de son époque, et ça pourrait être violent.

Enfin, il y a Chalky qui est lui aussi de retour. Cela dit, le fait que son histoire soit indépendante de tout le reste de l’épisode n’aide pas vraiment à captiver. Il aurait certainement été plus efficace de commencer avec du business au lieu de replonger dans ses affaires de famille avec lesquelles nous avons peu de connexions, n’ayant été que très légèrement explorées la saison dernière.

Spaghetti & Coffee ne poursuit donc pas dans l’élan donné par l’épisode de reprise. Au contraire, puisqu’il nous offre de la redite et semble gagner du temps afin de finir la réintroduction de tous les personnages. Il n’est pas question de faire du remplissage, surtout à ce stade, mais il est clair que cela y ressemble presque par moment. Cela dit, l’ennui n’a pas sa place ici et on peut déjà attendre avec impatience les retombées de ce qui vient de se produire. C’était donc légèrement reculer pour mieux sauter. Du moins, on peut l’espérer.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link