Bodyguard : Une garde rapprochée sous haute tension

Tout commence dans un train où se trouve David Budd (Richard Madden, Game of Thrones), un vétéran d’armée qui voyage avec ses deux enfants endormis. Quelqu’un attire son attention et il ne tarde pas à se rendre compte qu’il se trame quelque chose. Rapidement, David se retrouve à devoir désamorcer une crise, en parlant à une femme vêtue d’une ceinture explosive. Le ton de Bodyguard est posé : la série promet de nous offrir des situations tendues et dangereuses.

Nous venant de Jed Mercurio, l’homme à qui l’on doit Line Of Duty, Bodyguard est un thriller politique composée de 6 épisodes qui s’intéresse à une garde rapprochée sous haute tension. Après cet acte d’héroïsme, David Budd se voit confier comme mission d’assurer la sécurité de la secrétaire d’État à l’Intérieur, Julia Montague (Keeley Hawes, The Durrells et Line of Duty).

Cependant, l’homme se retrouve vite pris en étau, entre son sens du devoir et ses convictions. En effet, Julia Montague représente tout ce qu’il déteste alors même qu’il se trouve — à l’insu de ses supérieurs — dans une position psychologique fragile, souffrant d’un trouble de stress post-traumatique. David Budd est autant un danger pour lui-même que pour celle qu’il doit protéger et cela est encore plus compliqué par les liens qu’il va tisser avec la politicienne.

Comme Mercurio l’a démontré à plus d’une occasion dans Line Of Duty, le scénariste sait comment créer du suspense et prendre au dépourvu. On retrouve par ailleurs dans Bodyguard les éléments qui ont fait le succès de son autre série — on doute de tout le monde ou presque et chaque épisode délivre des scènes qui nous scotchent à notre canapé grâce à une tension à couper au couteau et des retournements imprévus. D’ailleurs, la seconde partie avec son angle policier et ses interrogatoires nous laisserait presque croire que l’AC-12 va débarquer d’une minute à l’autre.

Si Bodyguard aurait bien pu être une série dérivée de Line of Duty, elle possède ses propres ambitions en nous plongeant dans un monde politique où — sans surprise — l’arrivisme est omniprésent et une idée peut coûter la vie à des millions d’autres. Le principe étant que le danger peut venir de n’importe où et que personne n’est à l’abri.

Rapidement, Julia Montague et David Budd ne peuvent pas traverser un couloir sans que l’on se demande s’il n’y a pas quelque chose qui va se produire. Les scènes sont magnifiées par la performance de Keeley Hawes, parfaite politicienne grâce à sa manière de commander l’écran et de pousser au respect — que l’on adhère ou non à son idéologie.

Comme son rôle le veut, notre garde du corps instable se retrouve au départ dans l’ombre de la personne qu’il protège. L’écriture n’aide pas toujours à bien mettre en scène les troubles de David Budd ou donner un intérêt vivace à sa vie personnelle, agrémentée de quelques clichés narratifs. Néanmoins, sans crever l’écran, Richard Madden parvient à trouver un équilibre entre l’impassibilité du personnage qui se doit de ne laisser rien paraitre et le fait qu’il est au bord du gouffre sur un plan psychologique.

Si sa détresse émotionnelle place David dans une position incertaine, c’est la réalisation, le montage et la musique qui créent l’ambiance et nourrissent les soupçons. Cela veut simple et efficace. Les épisodes sont mouvementés et alimentés par cette dose d’action et d’imprévisibilité qui participe à assurer que l’on reste sur nos gardes.

Les 6 épisodes de Bodyguard nous délivrent tout ce que l’on était en droit d’attendre d’une série de Jed Mercurio. Ce dernier maitrise les codes du genre pour donner le jour à un récit accrocheur où les enjeux ne cessent de grimper au fil du temps pour notre fameux garde du corps. On obtient alors un thriller aussi divertissant que prenant.


Véritable briseuse de record sur BBC, Bodyguard sera proposée en France à partir du 24 octobre sur Netflix. Une saison 2 n’a pas encore été officialisée, mais les discussions sont en cours à ce sujet.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires