À peine réintégré au FBI pour le premier et à peine débarquée d’un nouveau voyage pour la seconde, Booth et Brennan enquêtent sur des ossements trouvés sous une fontaine et indiqués par Avalon, la médium d’Angela…

Après le final pourri de la saison dernière, Bones revient en relative forme. Fort heureusement, le récit ne reprend là où il s’est arrêté soit, lorsqu’au sortir de son rêve étrange, Seeley nous faisait le coup de l’amnésie. Nope. On se retrouve dans un jardin avec une Bones en plein jetlag qui est obligée par Angela d’écouter la médium Avalon Harmonia lui raconter que le rêve de Booth (dans lequel ils étaient mariés et elle était enceinte) n’était pas si innocent. Elle s’en fout, elle ne croit pas à l’ésotérisme et elle veut prendre une douche !

De l’autre côté de la ville, un Booth remis sur patte, mais quelque peu négligé est déclaré apte par Sweets malgré quelques petits symptômes récurrents.

Car oui, notre agent du FBI au grand cœur n’est plus vraiment le même. Il s’est pris au jeu de son rêve et a conscience de ses sentiments pour sa collègue : bref, il est in love. De prime abord, cela peut paraître une très mauvaise idée de développer l’aspect sentimental de la relation des deux héros dès le season premiere, mais c’était sans compter sur le talent de Hart Hanson pour nous dédramatiser tout ça. Preuve que le showrunner et scénariste connaît parfaitement le personnage de Brennan, il choisit de mettre en garde Bones en passant par deux personnalités très différentes : Cam et Sweets. S’ils ont une façon différente d’aborder le sujet, ils arrivent tous les deux, et très joliment chacun à la même conclusion : ne lui dis pas que tu l’aimes, si tu n’en es pas sûr, car sinon tu la briseras pour de bon.

Rarement dans la série, la complexité de Temperance Brennan et son incapacité à s’autoriser à être aimé n’auront été aussi bien cernées. Et c’est cet aspect de l’épisode, la gêne de Booth qui n’ose pas avouer ses sentiments possiblement passagers et explicables médicalement et l’incompréhension matinée d’une petite déception de la part de Bones quand finalement il se lance et se rattrape (« Euh oui, je t’aime… mais comme un collègue, hein » !!) qui intéresse, voire passionne dans cette reprise.

C’est gentil d’avoir invité Cindy Lauper en guest (également musicale) mais son interprétation d’Avalon n’est pas franchement inoubliable. Elle récite plus qu’elle ne joue. De même, l’enquête n’a pas été la principale préoccupation du scénariste au vu de sa résolution express et facile.

Pourtant, ça fait du bien de retrouver Booth, Bones, Cam, Angela et les autres. Pas vrai, « chéri » ?

avatarUn article de .
1 commentaire