Bones – The Beaver in the Otter (4.24)

Le corps d’un étudiant de fraternité est retrouvé à l’intérieur d’une mascotte après avoir été brûlé, fracturé et mis quasiment en pièce. Jared, le frère de Booth est de retour et annonce qu’il part en Inde.

Rien de très original dans ce scénario basique qui se passe au cœur d’une université si bien qu’on a parfois l’impression que Bones croise Greek. Une façon de plus de nous montrer via l’œil foncièrement factuel de l’héroïne combien les fraternités sont des usines à crétins aux « lobes frontaux de la taille d’un raisin ». On ne saurait leur donner tort à les voir se saouler drapés dans leurs draps !

Il se passe cependant une chose intéressante dans cet épisode qui semble passer bizarrement inaperçue et arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. On savait bien sûr que Bones ne croyait pas en la psychanalyse, mais c’est bien la première fois qu’elle heurte aussi durement le cœur de notre petit Sweet en l’accusant de deviner en lieu et place d’une analyse psychologique et corporelle. Et le bonhomme semble réellement vexé, voire carrément déçu que celle qu’il considère comme sa collègue le traite aussi mal.

Le retour de Jared toujours très bien campé par Brendan Fehr (Roswell) n’apporte pas grand-chose de plus à l’épisode si ce n’est un léger approfondissement des relations difficiles qui unissent les deux frères. Mais pensaient-ils vraiment nous faire croire que Booth réfléchissait sérieusement à partir en Inde et laisser en plan sa si précieuse Bones sans parler de son fils ?!

Comme d’habitude, les épisodes moyens sont toutefois jalonnés d’amusantes petites scènes : celle où Cam fait de l’humour noir et le revendique, quand elle joue à pierre, papier, ciseaux avec Angela, la « garde » de Brennan en plein examen minutieux (si c’est pas mignon, elle lui amène même un café !). Et puis il y a la scène finale dans laquelle Booth fait croire à Bones (qui se désespère de ne jamais avoir fait intentionnellement de mauvaises actions) qu’ils partent sans payer du restaurant. Frais et délicieux.

Sympa aussi de retrouver la Jessi de Kyle XY dans un rôle très différent et…normal.

Par contre, notre héroïne a toujours un sérieux contentieux avec la costumière. Il faut vraiment agir !

avatarUn article de .
1 commentaire