Pour la St Valentin, Camille a une belle et grande soirée de prévu avec Paul. Elle met donc en place un compte à rebours afin que le meurtre d’une organisatrice de mariage soit résolu avant la fin de la journée. Alors que Booth fait la grève de la fête des amoureux, Brennan reçoit plusieurs appels de prétendants.

C’est la St Valentin, Baby ! Et « par Baby, j’entends Dr Saroyan » comme le dit Hodgins ! Une fois n’est pas coutume, et on s’en réjouira, c’est Camille qui mène la barque dans cet épisode de la St Valentin un poil en retard sur le planning.

Maintenant que la belle est in love de son beau obstétricien, elle est bien décidée à ne pas laisser son travail empiéter sur sa vie personnelle. Qui plus est, elle est la patronne du labo et si elle n’en abuse jamais, cette fois-ci, elle va faire une exception pour faire bouger les fesses de tout ce petit monde. Au premier abord, ce brusque revirement de situation et son obsession sur la deadline peuvent gêner quand on a l’habitude de ne voir les personnages de Bones que comme des fouines asociales. Mais prenez tout ça au second degré et l’épisode n’en devient que plus plaisant.

Surtout que fatalement, étant donné les événements du précédent épisode, deux clans vont se former au sein de l’équipe. A ma droite, les « pour », pressés de résoudre le meurtre de cette organisatrice de mariage pour passer une soirée en amoureux à savoir Cam, Clark, l’assistant devenu jovial en couple depuis 3 ans, et Jack et Angela. À ma gauche, le schtroumpf grincheux, récemment redevenu célibataire après une demande en mariage avortée alias Booth. Bien sûr, on comprend très bien son amertume et sa douleur est encore bien visible. Et puis il y a Temperance qui ne se situe pas vraiment dans un camp. Certes, elle ne tient pas à fêter la St Valentin avec l’un des nombreux hommes qui l’appellent de façon bien cavalière à la dernière minute pour passer la soirée avec elle, mais elle n’est pas farouchement contre non plus. Comme toujours, l’anthropologue en elle a pris le dessus et, de ce point de vue, la St Valentin n’est pas « pertinente ».

On s’achemine donc vers une soirée entre amis pour les deux héros, ce qui est d’ailleurs une tendance assez répandue cette année dans les séries. Et surtout un bon gros défouloir au stand de tir version Massacre de la St Valentin (de Chicago). Quand on se rappelle que Boreanaz était aussi le héros du (mauvais) slasher movie Mortelle St Valentin, il y a quelques années, on saisit l’ironie.

D’ailleurs, l’ironie est à la base de cet épisode comme on nous le fait remarquer assez peu subtilement puisque la morte organisait l’ultime célébration de l’amour. L’occasion pour les fans de Queer as Folk de retrouver Peter Paige à mille lieues physiquement de son personnage d’Emmett et dans un contre-emploi amusant quand on sait que l’acteur est bel et bien gay.

Au final, The Bikini in the Soup est un épisode léger et frais comme on aimerait en voir plus souvent cette saison dans Bones.

avatarUn article de .
1 commentaire