A la suite d’une discussion arrosée avec Sweets qui lui demande des conseils quant à sa relation avec Daisy, Booth décide de proposer à Hannah de l’épouser. Au laboratoire, l’équipe tente de résoudre le meurtre d’un amateur de figures BMX dont le squelette est recouvert de moisissures. L’instinct maternel d’Angela commence à s’imposer en force.

Après le final réussi de l’épisode de la semaine dernière, la série en rajoute une couche cette semaine avec un The Daredevil in the Mold qui doit tout à son intrigue secondaire qui est en fait la première et l’importante : la demande en mariage de Booth à Hannah.

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’épisode débute par cette soirée potes entre Sweets et Seeley, l’un comme l’autre passablement saoul. Et j’ai presque envie de dire que tout cela est un peu de la faute de Sweets, car s’il n’avait pas fait clairement comprendre à son ami qu’il « ne veut pas lui ressembler à son âge » (comprendre un loser niveau relations sentimentales), Booth n’aurait sans doute pas décidé avec un tel empressement d’acheter une bague ultra chère qui finit dans le fleuve (ça gagne bien un agent du FBI, on dirait !)

Tout l’intérêt de l’épisode se joue dans ses 20 dernières minutes, de la demande joliment romantique au rejet terrible d’une Hannah qui n’a jamais voulu se marier et ne semble pas s’en être cachée à son compagnon (de là à penser qu’inconsciemment, Seeley ne voulait pas que ça marche, il n’y a qu’un pas). Le scénariste ne veut pas laisser traîner les choses si bien que la rupture est déjà consommée et il est même question de venir « récupérer mes affaires à ton appartement ». Tout va très vite et ce n’est pas un mal, pressés que nous sommes de voir Booth s’effondrer peu à peu au comptoir de Founding Fathers, au rythme des whiskys qu’il ingurgite avant que Brennan ne fasse son apparition, appelée en renfort par Hannah.

Ces dernières minutes de l’épisode sont scotchantes grâce à la sublime partition dramatique jouée par David Boreanaz face à une Emily Deschanel dont la détresse du personnage passe dans les yeux lorsqu’il fait le constat que toutes les femmes qu’il a aimées n’ont jamais voulu de lui, y compris elle. C’était il y a plus d’un an (The Parts in the sum of the whole, 5.16) mais les stigmates sont toujours là, profondément ancrés en lui et en elle. Mais ce soir, il n’est pas question d’eux, il est question de lui et il pose des bases claires : elle reste, elle boit, elle continue à être son amie. Elle veut en parler ? Elle dégage et il lui trouve un autre partenaire. Pour une fois, il a les cartes en main et toute l’intelligence et les preuves du monde ne sauraient le faire plier. Elle s’incline.

Alors bien sûr, pour avoir le temps de développer ce beau final, l’enquête est assez rapidement emballée et pesée, ce dont on ne se plaindra pas. Et l’épisode fait aussi intervenir, assez efficacement étant donné le temps imparti, une Angela qui se donne des airs de dure sur le terrain alors qu’elle ne pense plus qu’à l’enfant à venir, l’interne Fisher et son drôle de comportement, un Sweets qui baisse les bras devant le prix des bagues de fiançailles sans oublier Jack, aussi à l’aise en savant fou qu’en futur papa gâteau cool.

Cet épisode, au demeurant mineur, parvient cependant à surprendre par sa structure précise, laissant ainsi toute la place à ce final crève-cœur qui offre à la série l’espoir de jours bien meilleurs et une façon de se relancer.

avatarUn article de .
0 commentaire