Bones – The Doctor in the Den (4.18)

Un corps d’homme est retrouvé à moitié dévoré au milieu d’un zoo. Lors de l’identification, Camille découvre qu’il s’agit de l’un de ses anciens compagnons, qu’elle avait quitté voilà 10 ans. À l’époque, elle avait dû aussi s’éloigner de la petite de ce dernier qu’elle aimait comme sa fille.

Attendre la saison 4 pour enfin offrir au personnage de Camille un épisode personnel qui nous en révèle davantage sur sa personnalité et son passé, c’est un peu fort de café. Mais peu importe, c’est enfin arrivé et c’est une bien belle réussite.

Si on est bien évidemment content que l’excellente Tamara Taylor trouve enfin un rôle à la mesure de son talent, c’est un bonheur d’en apprendre plus sur ce personnage un peu en retrait, bien souvent utilisé comme référence ‘comique’, une belle plante, sexuellement libérée qui évite soigneusement de s’attacher à quiconque, sans doute le membre de l’équipe le moins décalé au sein du labo.

Ainsi donc si Camille est ce qu’elle est, une créature si farouchement indépendante qui ne se laisse pas dompter facilement, c’est à cause de ce qui s’est passé 10 ans plus tôt, lorsque fiancée au Dr Welton avec lequel elle travaille et dont elle élève la fille de 4 ans, elle découvre qu’il la trompe assidûment. Quitter un homme est une chose, quitter un enfant en est une autre. Une douleur que Camille va enfouir en elle et qui va se traduire (peut-être un peu bancalement) par son refus de la maternité.

L’épisode ne nous (lui) épargne rien et c’est tant mieux. Des (fausses) retrouvailles avec une Michelle devenue adolescente (incarnée par Dana Davis de Heroes) qui ne semble pas vouloir la reconnaître au désarroi de Camille qui reçoit tour à tour le soutien de Booth, Angela et Bones (très belle scène) jusqu’à la très jolie fin pleine de promesses et très intéressante pour l’évolution de Camille. Tout cela est très bien écrit.

Et pour contrebalancer cette histoire pas franchement amusante, il y a Angela et la suite de son abstinence forcée dont les conséquences sont assez drôles. Ce qui ne passait pas vraiment la semaine dernière est cette fois le parfait antidote à la morosité de notre pauvre Camille. Qu’elle tente d’allumer le coincé Carter (j’aime beaucoup cette farandole d’assistants à chaque épisode) ou qu’elle fasse des remarques à double sens à un Sweets décontenancé, Angela est chaude bouillante. Et fun !

Du coup, le tandem Bones/Booth n’a que peu de temps d’apparition. Pas grave, ça en valait très largement la peine. Du très bon Bones.

avatarUn article de .
0 commentaire