Booth et Brennan enquêtent dans le milieu du catch pour nains après  avoir découvert un squelette sous une route passante. Inquiet de ne plus réussir à tirer au pistolet aussi bien qu’avant Seeley demande des conseils psychologiques à Sweets et Gordon Gordon. Pour eux, la solution est dans le problème : Bones.

De mémoire de sériephile, l’un des pires épisodes de la série Angel impliquait des catcheurs mexicains. C’est donc avec une appréhension grandissante que je voyais se déployer cette histoire de nain catcheur retrouvé sous forme d’ossements sous la terre.

Sauf que très rapidement cet étrange épisode (mais qui sont donc toutes ces personnes au labo qui viennent sans cesse faire signer des choses à Camille et Jack ? Vous vous en étiez déjà aperçus, vous ?) se révèle très romantique et shipper.

Oui, à grand renfort d’arguments psychologiques brillants, on nous démontre par A + B que nos héros s’aiment et l’ignorent (elle l’ignore ou le nie plus que lui, c’est certain). Et l’enquête elle-même tourne autour d’une passion amoureuse qui a mal tourné pour notre ami de petite taille.

La bonne idée de cet opus réalisé par un certain Chad Lowe, frère de Rob, acteur (le Melrose Place d’origine) et ex-mari d’Hilary Swank (oui, je fais aussi dans le people !), est de nous ramener un personnage haut en couleur, l’ancien psy devenu chef (pas cuistot, chef !), Gordon Gordon Wyatt. Son interprète, l’excellent Stephen Fry multiplie les scènes savoureuses qu’il s’agisse de sa relation pleine d’estime avec le jeune Dr Sweets qui semble clairement vénérer son aîné, de sa discussion pleine de bon sens avec Angela (oh oui, la belle brune est très perspicace concernant la vie amoureuse de sa meilleure amie, un peu moins quand il s’agit de la sienne) ou de ses conseils avisés à un Booth plus sexy que jamais (s’il pouvait garder à jamais son t-shirt noir FBI, ce serait parfait !)

Et oui, mon petit Seeley, il faut te rendre à l’évidence, tu n’es rien sans ta partenaire. Brennan est à la fois ta kryptonite et ton superpouvoir. Le plus beau étant que tout cela se découvre à l’insu de l’intéressée qui fait finalement plus de figuration qu’autre chose dans cet épisode. Comme si la présence de Gordon Gordon ou cette enquête décalée rendait notre rigide Bones toute légère : et que je te siffle pendant le match de catch, et que j’apprends à plaisanter, et que je mets une affreuse robe bleue… Ah non, ça, c’est habituel !

Si le but était de nous faire peu à peu fondre pour cet épisode au demeurant très ordinaire, c’est gagné. Et qui plus, outre Wyatt, un autre british est de retour, l’interne Nigel Murray. Une certaine lectrice fait déjà la danse de la joie, je le parie !!!

Ah l’amouuuuur !

avatarUn article de .
6 commentaires