Après la découverte de plusieurs pieds à la frontière, Brennan doit faire équipe avec un expert podologue canadien dont elle a discrédité le travail au point que le stress a paralysé le bras droit du pauvre homme. Camille doit trouver un moyen d’expliquer à Michelle qu’elle a triché en lui dégottant une place à Columbia.

Nouveau retour pour Bones qui ne cesse de s’en aller d’une semaine sur l’autre. Bonne nouvelle : la série reste en place pour au moins 4 semaines, si ce n’est jusqu’à son final ce qui reste à confirmer par Fox. Mauvaise nouvelle : ce Feet on the Beach retombe dans l’irrégularité si chère à la série depuis quelque temps.

Pire, ici l’ennui le dispute à la nausée. Certes, Bones, de par son sujet, n’a jamais été très ragoutante, mais cette fois, le petit tour de Brennan extatique et de Booth au bord de l’évanouissement dans la Ferme aux corps est presque insoutenable – son apogée se situant lors de l’explosion d’un corps à cause de la décomposition. Je ne suis pas une si petite nature d’ordinaire, mais sur ce coup-là, heureusement que j’avais du coca au frigo !

Cet épisode est avant tout l’occasion de montrer combien les paroles très souvent blessantes de Brennan envers le commun des mortels, dont elle ne semble pas faire partie, peuvent affecter les gens au point de créer un blocage psychologique qui s’étend au physique. Entre donc en scène le Dr Douglas Filmore, joliment interprété par Scott Lowell qui ne semble pas avoir changé depuis Queer as Folk. La bonne idée du scénario est de séparer Bones et Filmore, la première étant continuellement sur le terrain avec Booth alors que le second résout l’enquête au labo, soutenu par une équipe très soucieuse de son bien-être et désolée de l’impact de leur patronne sur ce gentil garçon.

De fait, le face-à-face libérateur n’a lieu qu’à la toute fin de l’épisode, supervisé par un Sweets complètement dans son élément. On passera sur le fait que l’épisode se fait un devoir de se moquer des canadiens (qu’ils sont gentils, qu’ils sont polis !), et pas d’une façon amusante comme cela peut-être le cas dans How I met your mother avec Robin.

Le problème c’est qu’au final, Temperance continue d’apprendre à se faire plus humaine par très petites touches, mais que ça ne la change pas intrinsèquement. On se retrouve une fois de plus avec une héroïne enfermée dans ses propres contradictions. Et même si le « cas Brennan » est fort bien explicité par Sweets, elle nous apparaît chaque fois plus antipathique. Ce qui est un peu gênant 6 ans après le début de la série !

Une fois de plus, il y a beaucoup de passage dans le cabinet de Sweets, Camille ayant doublé Michelle pour l’inscrire à Columbia et cherchant des conseils pour l’annoncer à sa fille. Mais contre toute attente, la jeune fille se montre à la hauteur. Comme c’est souvent le cas avec le personnage, Camille hérite des quelques miettes que l’épisode peut lui laisser. Dommage.

Partant d’un postulat intéressant, The Feet on the Beach profite de la présence sympathique de Scott Lowell, mais ce n’est pas suffisant pour conserver toute notre attention. Il émane encore une fois de Bones une désagréable impression de stagnation.

avatarUn article de .
0 commentaire