L’équipe enquête dans le milieu des guidos quand le corps très décomposé de l’un des leurs est retrouvé sur une plage. Camille et Booth apprennent pour la grossesse d’Angela alors que ce dernier demande à Hannah d’emménager avec lui

Saviez-vous ce qu’étaient les Guidos ? Et bien, moi, pas du tout ! Comme quoi la série joint l’utile à l’agréable avec cet épisode qui nous plonge au cœur de cette communauté (tribu comme dirait Brennan) de jeunes italo-américains qui font de la gonflette à outrance et dragouillent des filles de la façon la moins subtile possible.

Autant dire que c’est là le nouveau terrain de jeu parfait d’une Bones exaltée de pouvoir comparer une émission de télé-réalité qu’elle a chopé au passage avec la vraie vie. Comme toute ‘espèce’, les Guidos répondent à des codes, coutumes et autres comportements que l’anthropologiste a tôt faits d’expliquer à son partenaire et surtout d’imiter. C’est évidemment très décalé, mais le trait est un peu trop appuyé du côté d’Emily Deschanel qui n’évite pas toujours le ridicule (la posture du crabe dans la boîte de nuit)

D’ailleurs, l’épisode, au demeurant assez sympathique, souffre d’un problème de structure, passant de cet univers de fêtes joyeuses à des discussions intimistes d’un sérieux imperturbable telles que les inquiétudes de Sweets quant à la précipitation de la cohabitation Booth/Hannah ou le très intéressant face-à-face entre Hannah, venue demander conseil, et Brennan qui se montre plus protectrice que jamais à l’égard de son collègue.

Depuis le début de la saison, et l’arrivée d’Hannah, les scénaristes ne semblent pas savoir comment faire réagir Temperance à la nouvelle relation de Seeley. Sa bouche dit « je suis heureuse pour vous », mais ses yeux trahissent son mal-être. Deschanel le joue comme elle peut, souvent avec talent, parfois avec embarras, ce qui donne aux spectateurs de ce petit théâtre du désespoir une drôle d’impression.

Heureusement, pour contrebalancer tout cela, il y a le retour de Monsieur Fisher, l’assistant cinglé, toujours aussi bien campé par Joel David Moore qui sort de l’hôpital… psychiatrique. Ils engagent n’importe qui au Jeffersonian !! Et puis il y a Camille qui brille dans deux scènes aux antipodes l’une de l’autre : quand elle découvre la grossesse d’Angela et lorsqu’elle remonte le moral de Fisher ! Cette fille est fantastique !

The Maggots in the Meathead, au départ peu ragoûtant (de manière générale, ne mangez pas devant Bones !) est un épisode moyen ayant pour invité d’honneur LE guido de base des téléfilms de seconde zone, Antonio Sabato Jr.

NDLR : Cet épisode est en référence à Jersey Shore, l’émission de télé-réalité de MTV.

avatarUn article de .
2 commentaires