Bones – The Prince in the Plastic (7.03)

19 Nov 2011 à 15:03

Le cadavre de Debbie Cortez, une conceptrice de jouet, est retrouvé dans une décharge publique enveloppé dans un sac avec un exemplaire de la poupée Prince Charmington. Brennan s’inquiète de sa propension à ne pas réussir à se connecter avec son enfant une fois qu’il sera là. Sweets passe son examen pour être autorisé à porter une arme.

Puisque c’est l’année des bébés dans Bones, s’intéresser à l’industrie du jouet par le biais d’une victime est une idée intelligente, qui plus est quand l’épisode est drôle et bien pensé.

L’enquête a beau être des plus agréables à suivre, il n’y a pourtant pas beaucoup de suspense quant à sa finalité. Il faudrait définitivement que les responsables de casting comprennent qu’employer des acteurs connus dans une série policière donne plus qu’un indice aux téléspectateurs quand il s’agit de découvrir le fin mot de l’histoire. La guest star en question est Morgan Fairchild – tellement liftée qu’elle n’a plus qu’une expression faciale – et il n’était évidemment pas question de la faire venir pour un rôle limite anecdotique.

Un autre visage connu est de retour au labo, j’ai nommé Daisy, l’interne la plus cinglée du Jeffersonian qui a justement été choisie à dessein. Finalement, ce personnage se révèle d’une cohérence folle. Lorsque l’on voit à quel point elle est fascinée par la poupée Prince Charmington et clairement outrée du traitement qui lui a été réservé au point d’en oublier qu’il y a une victime humaine, on comprend mieux sa relation avec Sweets, son beau chevalier (elle l’appelle Lancelot) désormais armé. Daisy est une romantique convaincue qui a toujours rêvé d’une vie chevaleresque. D’ailleurs, son petit tour sur le terrain avec Booth est assez amusant.

Cet épisode est fun d’un bout à l’autre, ne négligeant pas au passage de développer l’instinct maternel de Temperance qui ne demande qu’à pointer son nez. Il faut dire qu’entre le triste constat qu’elle n’a jamais eu de poupée dans son enfance et le fait qu’elle ne sache pas comment amuser un enfant, il y a de quoi s’inquiéter. Emily Deschanel fait ici un joli travail d’introspection et nous offre une scène délirante dans laquelle, poussée par Angela, elle joue avec Prince Charmington. Et n’oublions pas sa découverte du monde merveilleux des jouets en fin d’épisodes (je recherche désormais activement ces pistolets à balles de mousse !).

On soulignera que même Angela a son quart d’heure de gloire avec son entreprise de construction très compliquée d’un jouet pour son adorable fils. Et lorsque, sous l’œil de Cam, elle manque d’étrangler ce pauvre Jack qui passait par là pour l’inviter à déjeuner, c’est là aussi très amusant.

En résumé, The Prince in the Plastic réveillera l’enfant qui est en vous et permet à la série d’avancer tranquillement dans son exploration de la maternité de Bones, avec humour et légèreté.

Tags : Bones John Ross Bowie moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link