Bones 7x07

Mercredi 4 avril 2012 à 10:03 | 5 commentaires | | | |

Bones – The Prisoner in the Pipe (7.07)

avatar cecileavatar cecilepar .

Des morceaux humains apparaissent dans les toilettes d’une famille tranquille. Il s’avère que le corps est celui d’un prisonnier déclaré évadé il y a plusieurs semaines. Booth et Brennan se rendent à la prison et découvrent que la victime y a été tuée. L’agent du FBI insiste pour rentrer alors que Temperance qui affiche neuf mois de grossesse, veut rester sur place.

Il est né le divin enfant ! Alléluia ! Dans une étable ! Alors que Maman est athée et traite la religion de Papa de mythe ! La petite Christine Angela risque d’avoir une existence très intéressante entre ses deux parents si antagonistes.

publicite

Pour son retour, Bones voit grand et permet enfin la délivrance de Brennan, laquelle est inconsciente et super héroïque à la fois. C’est évidemment de la folie furieuse que de se lancer dans une pièce pleine de prisonniers qui se castagnent et compter sur leur sens moral pour ne pas attaquer une femme enceinte.

Toute cette agitation provoque le travail. Brennan hurle, Booth panique, mais pas de souci, on accouche sans anesthésie, sans l’ombre d’une intervention médicale semble-t-il et je doute même que le couple et le bébé soient passés par la case hôpital (la chemise de Seeley est pleine de sang) avant de débarquer chez eux où une fête les attend avec tous leurs amis. On savait Temperance courageuse, mais de là à rester debout juste après un accouchement dans le foin, il ne faut pas… pousser.

Au départ, rien n’indique vraiment que l’événement aura lieu dans cet épisode, puisque l’héroïne parle de semaines avant son accouchement. Il est plutôt l’occasion de montrer la dévotion de Daisy envers sa patronne qui s’est transformée en doula, d’entendre les deux futurs parents parler baptême et de constater que les hormones chamboulent quelque peu le caractère de Brennan qui affiche un sourire enfantin quand on lui dit qu’elle est cool !

L’enquête ne sert que de décor – tiens et si on filmait dans une prison pour une fois ? –, de prétexte à l’inquiétude bien légitime de Booth et à provoquer l’accouchement. Certaines scènes, comme la recherche hystérique d’un endroit pour donner naissance au bébé, font trop dans la démesure pour une série aussi posée que Bones.

Maintenant que ce grand cap a été franchi, il ne reste plus qu’à découvrir comment va s’organiser la dynamique parentale.

Partager cet article

Bones
publicite
60 queries. 0,767 seconds.