Bones – The Science in the Physicist (4.19)

Un chili con carne de corps humain est découvert et s’avère être une éminente physicienne. Les fouines y découvrent des morceaux de météorite. Indice qui conduit Bones et Booth à l’Institut Collar où travail rime avec cocufiage en série. Autant de raisons de tuer !

Oh le vilain épisode mineur que voilà ! Et dont l’enquête et les histoires parallèlement sont franchement peu intéressantes.

Cette enquête est l’occasion pour Booth de se rendre compte que les fouines qu’il côtoie au Jeffersonian sont loin d’être les pires du genre. Bien au contraire, leurs attitudes décalées les rendent encore plus sympathiques face à ces autres scientifiques évoluant en cercle fermé de façon assez malsaine.

Évidemment, Brennan est plus que jamais dans son élément (la libido des scientifiques semble redoutable), comprenant à la virgule près tout ce qu’on peut lui asséner alors que Booth, la meilleure représentation possible du téléspectateur lambda (qui a eu un Bac L et 5 en science par exemple) est non seulement largué, mais aussi plus qu’agacé par tout ce remue-méninge stérile. Résultat, en plus d’être dans le camp de l’agent du FBI, on se désintéresse méchamment de savoir lequel de ces dégénérés fantastiques a bien pu buter Dr Diane !

On ne s’attardera pas trop non plus sur la subite présence du père très revanchard (et ZZ Top) d’Angela, venu régler son compte à Hodgins qui ne sort plus avec sa fille. Le papy rocker aurait-il erré à pied dans le désert texan pour ne se pointer que maintenant à Washington alors qu’Angela a eu quelqu’un entre-temps ? Bref, Hodgins se réveille dans le désert en question avec un petit souvenir très… marquant !

Finalement le plus sympathique dans cet épisode, c’est encore ces petits instants qui font tout le charme de la série : lorsque Angela se prend la dinde congelée dans la figure, quand Hodgins et son nouveau pote Nigel Murray manquent de faire sauter le bâtiment avec une nouvelle expérience débile et se font punir par Maman Cam sans oublier les jolis moments partagés par nos deux héros (elle vérifie sa mâchoire à lui après avoir reçu un coup, elle lui explique avec ses mots bien à elle qu’elle l’aime malgré sa ‘stupidité’ alors qu’il lui confesse n’aimer qu’une personne intelligente, elle).

En somme, comme souvent, rien de tel que Bones et Booth pour nous rendre plaisant un épisode pas terrible.

avatarUn article de .
0 commentaire