En s’occupant d’une épave de négrier pour une exposition à venir, l’équipe découvre le squelette d’un jeune homme impliqué dans des croisières de couguars. Parmi les restes des esclaves, Camille croit reconnaître un membre de sa famille. Sweets et Daisy doivent prendre une décision quant à leur relation.

Tout est question d’âge cette semaine dans Bones. Enfin presque. Et ça commence par un Booth au réveil qui n’a plus grand-chose du bel étalon d’il y a quelques années : le Seeley 2010 est vieux et craque de partout le matin, la faute à un passé sulfureux qui l’a conduit à de multiples fractures. Le temps pour Brennan de le lui faire remarquer avec l’absence de tact qui la caractérise et les voilà sur la piste de ce jeune homme, en mal de famille dans sa jeunesse, ballotté de foyer en foyer (comme Sweets) qui finit aux mains de belles femmes mûres sur le bateau de croisière. Quel régal pour un psy, cette histoire !

Sa mort serait sans doute passée inaperçue si son corps ne s’était pas pris dans un filet et était resté accroché à l’Amalia Rose, un bateau transportant des esclaves et récupéré par le Jeffersonian afin de l’exposer. Mais avant cela, il faut rendre à ses âmes perdues leurs noms et leur dignité. C’est cette partie de l’épisode qui est la plus intéressante et, malheureusement, la moins étudiée. Comme toujours Angela se sent très concernée par la découverte de la vérité, alors que le trouble de Camille est bien perceptible, mais assez peu traité. Si bien que ce n’est que dans la dernière scène très émouvante que l’on comprend que l’un des squelettes est celui de la grand-mère de Cam. Et encore, ce n’est pas sûr ! Peut-être que sa tristesse n’est due qu’aux deux prénoms qui sont similaires. Bref, il est bien dommage que le scénario ne creuse pas dans ce sens.

A la place, on préfère une enquête bateau (ah ah humour) sur Cougar Town en croisière ! Ca n’a que peu d’intérêt et d’innovation surtout qu’une grande partie de l’intrigue tourne autour du boulot d’Hodgins qui n’arrive pas à découvrir de quoi est recouvert le squelette qui est… rose. Et une fois sur le terrain, les scènes sont sympathiques, mais guère plus inspirées, le sujet des couguars étant désormais social.

En arrière plan, Sweets et Daisy sont devenus, depuis leur rupture des « friends with benefits ». Seeley et Temperance tombent d’ailleurs sur l’une de ces rencontres impromptues qui se révèle plutôt drôle et folklorique. La résolution de l’affaire est mignonne avec une jolie référence à Sauvés par le gong.

En résumé, un épisode pas très original dont l’intrigue la plus intéressante passe un peu trop à l’as. Cette saison n’est décidément pas inspirée. Et si on se recentrait côté scénaristes ?

avatarUn article de .
4 commentaires