Autres séries

Boss 2x01 Louder Than Words Boss   Louder Than Words (2.01)

Samedi 18 août 2012 à 12:29 | 1 commentaire | | | |

Boss – Louder Than Words (2.01)

 Boss   Louder Than Words (2.01) Boss   Louder Than Words (2.01)par .

Maire Kane est sur le point de poser sa marque de façon indélébile sur Chicago, mais les festivités pourraient être entachées par un vote contre un projet majeur. Sa maladie progresse et il doit se battre toujours plus fort pour maintenir sa position de pouvoir, même si ses ennemis sont pour le moment en position de faiblesse.

Nous avions laissé Tom Kane au sommet, politiquement parlant, mais littéralement au sol à cause de sa maladie. On reprend avec une scène qui fait écho à la toute première de la série, puisqu’il s’agit d’une entrevue avec Dr Ella Harris, la neurologue.

publicite

Les nouvelles sont donc une fois de plus mauvaises pour commencer. Rien de bien surprenant, Boss ne va pas soudainement devenir optimiste, elle en perdrait son âme. Malgré ça, il faut admettre que les choses pourraient être bien pires pour le maire, du moins, sur un plan politique. D’un point de vue personnel, il n’a jamais été aussi isolé.

On nous rappelle peut-être dès le début qu’Ezra n’était pas un saint et qu’il a trahi son collaborateur de 30 ans, son absence se fait sérieusement sentir et ce season premiere s’appuie sur le vide causé par son départ pour dévoiler les fissures grandissantes de l’empire Kane. Ce n’est pas glorieux, mais c’est ainsi qu’est dépeinte la politique dans cette série, et cela semble tellement authentique.

En tout cas, avec Ezra et Kitty qui ont été évincés d’une manière ou d’une autre, il a de l’espace à combler. Meredith trouve logiquement sa place, elle qui a progressivement imposé son style durant la précédente saison, elle revient plus déterminée que jamais. À côté, il y a un jeune ambitieux, Ian Todd, tente de s’installer fermement dans une des places laissées vacantes au sommet du pouvoir de la ville. Il n’est pas le seul à essayer de faire reconnaitre son importance, étant donné qu’après la déroute de Ross, Mona Fredricks se présente comme une figure importante dans une opposition qui cherche à se reconstruire.

Il y a donc un travail d’introduction majeur dans cette reprise et cela était nécessaire après la récente victoire de Kane qui a brouillé les repères que l’on pouvait avoir. Dans ce sens, Zajac est l’illustration parfaite de la confusion actuelle, car il ne sait pas ce qu’il doit attendre de son principal soutien, et avec une opposante de plus en plus bruyante et agressive, il espère que le maire de Chicago lui tende la main. Cela dit, la conclusion de ce season premiere pourrait bien tout changer, à ce niveau et à un autre.

Avec Louder Than Words, on retrouve ainsi Boss dans toute sa complexité et avec son ambiance aussi captivante à la tension palpable. La seconde saison démarre alors doucement, nous replongeant progressivement dans cet univers de requins afin de laisser à Kane le temps de nous rappeler sa place et à ses ennemis l’opportunité de se rassembler. Tout ceci est donc prometteur et ambitieux, comme l’était la première saison. Reste à voir jusqu’où les personnages sont désormais prêts à aller.

 

Partager cet article

publicite
  • balzane

    Bonne reprise, on replonge dans toute la complexité de la politique locale américaine et du jeu mouvant des alliances des groupes de pression. Bien vu le coup de l’interruption du vote au conseil, il est révélateur de tous les coups bas qui rythment le jeu politique. Ezra nous manque, il manque au maire aussi qui le voit encore dans ses accès de « délire » de sa maladie.
    De son coté la presse est coincée entre les intérêts de ses actionnaires et son désir de vérité. Kitty va t-elle les aider au risque de se griller définitivement ?
    La paranoïa et l’ambiance théorie du complot poussée à son extrême me fait penser que le maire n’est peut être pas innocent dans ce qui arrive à sa femme en fin d’épisode…

51 queries. 0,827 seconds.