Breaking Bad - Cancer Man (1.04)
Après les preuves trouvées dans le désert, la DEA en vient à la conclusion qu’il y a un nouveau dealer de drogue à Albuquerque. Walt et Skyler révèlent au reste de la famille la maladie de Walt. Pendant ce temps, Jesse va faire un tour dans sa famille.

La série possède un manque de rythme certain. L’histoire prend beaucoup trop son temps, et le téléspectateur commence à se sentir lésé. À l’évidence, c’est ce qu’il ressort de ce quatrième épisode.

Au cours du précédent, la question sur la reprise de la fabrication de la drogue planait au dessus de nos têtes. Aujourd’hui, il n’en est pas encore question, et c’est bien tout le problème. Breaking Bad devait être une histoire sur un homme ordinaire qui entre dans le trafic de drogues, et qui doit alors en assumer les très lourdes conséquences. Le prix à payer s’est bien fait ressentir, le business de la drogue beaucoup moins.

Pour Walt, ici, il faudra gérer l’annonce de son cancer, et le fait qu’il ne veut pas quitter sa famille ruinée. Pourtant, cette dernière est prête à tout pour qu’il suive un traitement. Sa vision et celle des êtres qui lui sont chers s’opposent. Il est frustré par son impuissance, par la tournure des évènements.

Plus subtil et plus percutant, la vie de Jesse. Il finit par vendre la meth et ira trouver Walt pour qu’il en fabrique d’autres. Il a des clients. Walt ne veut pas, décision à mon humble avis, trop hâtive. Il est évident que ce qui va le repousser à recommencer est le besoin d’argent pour financer les traitements médicaux, et l’avenir de sa famille. Le problème est la lenteur d’esprit de Walt. Surtout après les derniers évènements, on aurait pu penser qu’une évolution naturelle aurait eu lieu. Malheureusement, non.

Jesse retourne chez ses parents, après un mauvais trip. On découvre alors un univers très propre, une famille bien ordonnée, et un petit frère qui gagne tous les prix. Les parents de Jesse sont évidemment complètement aveugles, et sont plus que responsables dans la situation dans laquelle se trouve leur fils. Mais, cela est fait de façon plus subtile. D’abord, parce que le scénariste a eu l’intelligence d’offrir à Jesse une famille assez ordinaire, des parents ne souhaitant que la réussite de leurs enfants. Un environnement sain. L’erreur parentale apparaît quand les parents découvrent un joint, accuse Jesse, et lui dit qu’ils ne peuvent recommencer ainsi, et lui demande de partir. Pourtant, le joint n’était pas à Jesse, mais à son frère. Derrière la façade se cache le problème. Souvent difficile à cerner, souvent invisible et pourtant présent.

L’univers de Jesse se voit donc approfondi, et apporte un véritable intérêt. Cela ne fait pas avancer l’intrigue, pourtant, cela permet de mieux appréhender le personnage, de mieux comprendre, et de se sentir encore plus concerné.

Breaking Bad est une série a potentiel, c’est indéniable. Seulement, il est évident qu’il y a un manque de prise de risques, et la sensation de rester à la surface du sujet. Quelques développements sont bienvenus, et permettent d’entrer plus en profondeur dans l’univers. Il faudrait alors que l’histoire principale prenne une véritable ampleur.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire