Breaking Bad

Breaking Bad 5x04 Breaking Bad   Fifty One (5.04)

Lundi 6 août 2012 à 11:25 | 8 commentaires | | | |

Breaking Bad – Fifty-One (5.04)

 Breaking Bad   Fifty One (5.04) Breaking Bad   Fifty One (5.04)par .

Alors que Walt se prépare à célébrer son 51ème anniversaire, le comportement de Skyler devient de plus en plus problématique. Lydia reçoit une visite inattendue de la DEA et cela pourrait ralentir la production. Hank se voit proposer une promotion.

Il ne s’est finalement écoulé qu’une année depuis le début de la série, le temps passe définitivement lentement dans l’univers de Breaking Bad, en particulier quand on regarde un peu tout ce que Walt et Jesse ont traversé.

publicite

Cela dit, si l’épisode se tourne vers le passé avec une certaine pointe de nostalgie, surtout de la part de Walt, les scénaristes s’efforcent également de projeter un futur sombre. Skyler devient hors de contrôle et parait flirter avec le désespoir pour épancher sa culpabilité. Elle est convaincue qu’en trouvant un moyen d’éloigner ses enfants, elle leur épargnera l’horreur de sa vie – comme si le sang qu’elle est persuadée d’avoir sur les mains ne les éclaboussera pas s’ils se tiennent loin de la maison. Que Walt questionne cette logique n’est pas vraiment surprenant, car il est clair que Skyler perd complètement pied et que sa rationalisation est des plus questionnable.

En tout cas, cela permet à Anna Gunn de délivrer sa meilleure performance depuis longtemps. En admettant son impuissance et ce qu’elle veut accomplir malgré tout, Skyler parait reconnecter avec la réalité et son interprète montre une fragilité qui compense largement l’irritabilité de son personnage.

Pour Walt, tout ceci n’est qu’une passe, le temps que sa femme réalise qu’elle ne peut rien faire, mais il semble surtout que Skyler se transforme en bombe à retardement qui pourrait être l’origine de la chute de son mari qui la sous-estime. L’arrogance de Walt n’est plus à prouver et ça pourrait être sa perte.

À côté de tout ça, Lydia fait son retour. Elle évolue cette fois dans les locaux de Madrigal où elle parait bien seule, mais pas aussi incapable qu’elle voudrait nous le faire croire. Son apparence trompe tout le monde sauf Mike, et Hank n’est pas totalement dupe non plus. Après les révélations sur Fring, il est étonnant que les agents de la DEA ne se focalisent pas en premier lieu sur tous ceux qui n’ont vraiment pas l’air coupable.

Cette storyline prend donc forme tranquillement, étant ici secondaire, et cela devrait permettre à Mike d’obtenir de nouveau et sans trop tarder du matériel du niveau du second épisode de la saison. Il mérite clairement plus qu’être le grincheux qui gère les opérations depuis son bureau. Avec Lydia, il devrait avoir de quoi s’exprimer. Elle, en tout cas, parvient à s’imposer avec style, trouvant une place naturelle dans l’environnement de la série. Sa rencontre avec Jesse le démontre bien.

Pour finir, Hank obtient une promotion. Ce n’est pas surprenant, étant donné son récent travail, et c’est mérité. Cette dernière saison s’annonce indéniablement pour lui comme étant celle de la réussite, mais dans Breaking Bad, monter trop haut est souvent précurseur d’une violente chute – métaphoriquement ou non. Il est en fin de compte évident de simplement espérer le meilleur pour lui, car il s’impose comme étant juste l’un des personnages les plus sympathiques de la série à un moment où Walt devient de plus en plus difficile à cerner et à apprécier.

Fifty-One délivre au final du solide au niveau de la famille White et lance des pistes qui paraissent prometteuses du côté business. Nous en sommes déjà à la première moitié de la première partie de la saison, il est juste difficile de ne pas voir dans chaque retournement de situation le début de la fin, celle-ci n’étant pourtant pas si proche que ça. Il n’y a simplement pas assez de temps.

Partager cet article

publicite
  • nkta1

    4 épisode 4 réussite ce quart de saison est tout simplement passionant, Walt est de plus en plus tiranique, et le chapeau qu’il a retrouvé et qu’il porte nous souligne très judicieusement qu’on a affaire a Heisenberg, Skyler quand à elle est complètement emprisonner par la situation et il est clair qu’elle n’aime plus walt.

    La promotion de Hank est normale après ses blessure et l’enquète sur gus il est claire qu’il est devenue très respecté au sein de la DEA.

    Dans cette épisode on a eu le droit à de très belle comme le discour de walt et skyler qui fait trempette dans le but d’éloigné ses enfants, la scène avec les voitures, la scène du bacon, les chaussures Lydia et j’en passe, franchement cette série nous gâte trop :) .

    Donc voila Skyler devient un danger pour walt, mais sur de lui, il pense la contrôlé, pourtant je ne pense pas que la chute de walt viendra d’elle ce serait trop prévisible.

    Au vu de la lenteur de l’écoulement du temps, 1 ans = 5 saisons, et au vu de la première scène de l’épisode 1 de la saison, on peut espéré un bon dans le temps pour la deuxième partie de la saison.

    Encore un excellent épisode, que ce soit au niveau la réalisation, du scénario et des dialogues.

  • balzane

    Skyler qui attend le retour du cancer de Walt, c’est sa seule arme mais elle n’en maitrise pas la gâchette… La scène du repas au bord de la piscine avec Skyler de dos dont on pressent un geste dramatique, c’était flippant. La scène des bagnoles était bien marrante. Walt est hors réalité, il ne se rend même pas compte que la montre que lui offre Jesse en signe de confiance ne repose que sur ses mensonges (il a laissé mourir sa 1er copine et il a empoisonné le fils de sa 2em). Cette 5e saison est dense, dire qu’il va falloir attendre l’année prochaine pour en connaitre la chute (celle de Walt ?)

  • Kepsq

    Je trouve qu’on nous insère un peu trop de scènes métaphoriques pour bien (mais alors vraiment bien) nous faire comprendre la psychologie des personnages(la pomme, scarface, les scènes où Walt exprime sa dominance à outrance).
    Ca manque de subtilité par rapport aux premières saisons…

    Malgré cela, je reste complètement captivé par cette série.
    La chute de Walt pourrait bel et bien provenir de sa femme qu’il sous-estime, ou alors de Jesse (s’il découvre ce que Walt a fait.

  • nicocoo34

    Super épisode, bien qu’un peu plus calme que les autres.

    Par contre je suis parano ou la montre me semble être assez louche? surtout le bruit final juste avant l’écran noir!! on dirait un bruit d’appareil photo….

  • Clem

    Cette saison démarre de façon excellente (la série dans son ensemble est de toute façon excellente). Je suis un peu étonnée que seulement une année ce soit écoulée (mais Holly constitue le repère temporel), il s’est passé tant de choses dans la vie de Walt que j’avais l’impression que ça faisait au moins deux ans. Sous couvert du 51ème anniversaire, Breaking Bad fait ici le point sur la vie de la famille White, et c’est une vision très différente d’il y a 1 an qui nous est offerte ici.

    Walt est enfin devenu ce personnage de Heisenberg qu’il fantasmait. La transformation s’est faite progressivement et a été achevée par la mort de Fring. C’est incroyable de voir l’évolution de Walt qui dans sa manière de parler et de penser a totalement changé, s’affirmant autant qu’autrefois il subissait (d’ailleurs Walt est beaucoup plus silencieux, à l’image d’un Mike ou Fring, lui qui dans les premières saisons comblait son malaise face aux truands par des monologues gênants). Et cet anniversaire est l’occasion de voir les ravages provoqués par cette mutation, Skyler incarnant ici tout ce que Walt a perdu : il a fait imploser sa famille, lui qui au départ justifiait ses actes par le fait de les protéger.
    L’épisode était construit sur cette tension entre les deux époux, c’était superbe, avec le point culminant de la dispute où Walt démonte son plan point par point. Glaçant. Elle qui était auparavant une irritante épouse castratrice est devenue une victime qui perd pied, enfermée dans une situation qui la dépasse, sans qu’on puisse pour autant la plaindre.

    Walt exerce plus que jamais sur moi un mélange de fascination et de répulsion. Et si on le voit monter au sommet, en même temps il est indéniable qu’on le voit oeuvrer à sa propre perte (Walt se sent intouchable, ce qui constitue une erreur ; et il se montre beaucoup moins prudent (il achète des grosses bagnoles, chose qu’il aurait auparavant refusé, préférant jouer la carte de la discrétion)). Bref nul doute que Walt sera puni du défaut d’hybris, à voir maintenant le(s) événement(s) qui provoqueront sa chute…

    Sinon du côté de Hank, Mike, Jesse et Lydia (l’actrice jouait dans Lip Service, j’ai du mal à ne pas l’associer à ce rôle) les choses avancent et s’annoncent de plus en plus compliquées.

  • Clem

    Quant à la montre, pour moi elle incarne juste les mensonges sur lesquels Walt bâtit sa vie et ses relations. Elle est un rappel de ce qu’il a fait.

  • Sxill

    Personnellement, je pense que la montre à la fin de l’épisode est là pour nous rappeler que les jours de Walt sont comptés. Aussi bien à cause des risques de son métier que de son cancer qui sommeille. D’ailleurs, c’est plutôt son métier que son cancer qui le mènera à sa perte si l’on croît le bruit à la fin du « décompte ». Ça ressemble étrangement au bruit d’un chargement de pistolet.

  • Pigui

    La montre, c’est juste parce-qu’il a réussi sa vie.
    Cette une Rolex…

59 queries. 0,797 seconds.