Breaking Bad – Fifty-One (5.04)

avatarun article de :
publié le :
6 août 2012 à 11:25
votre opinion :
8 commentaires

Breaking Bad 5x04

Alors que Walt se prépare à célébrer son 51ème anniversaire, le comportement de Skyler devient de plus en plus problématique. Lydia reçoit une visite inattendue de la DEA et cela pourrait ralentir la production. Hank se voit proposer une promotion.

Il ne s’est finalement écoulé qu’une année depuis le début de la série, le temps passe définitivement lentement dans l’univers de Breaking Bad, en particulier quand on regarde un peu tout ce que Walt et Jesse ont traversé.

publicite

Cela dit, si l’épisode se tourne vers le passé avec une certaine pointe de nostalgie, surtout de la part de Walt, les scénaristes s’efforcent également de projeter un futur sombre. Skyler devient hors de contrôle et parait flirter avec le désespoir pour épancher sa culpabilité. Elle est convaincue qu’en trouvant un moyen d’éloigner ses enfants, elle leur épargnera l’horreur de sa vie – comme si le sang qu’elle est persuadée d’avoir sur les mains ne les éclaboussera pas s’ils se tiennent loin de la maison. Que Walt questionne cette logique n’est pas vraiment surprenant, car il est clair que Skyler perd complètement pied et que sa rationalisation est des plus questionnable.

En tout cas, cela permet à Anna Gunn de délivrer sa meilleure performance depuis longtemps. En admettant son impuissance et ce qu’elle veut accomplir malgré tout, Skyler parait reconnecter avec la réalité et son interprète montre une fragilité qui compense largement l’irritabilité de son personnage.

Pour Walt, tout ceci n’est qu’une passe, le temps que sa femme réalise qu’elle ne peut rien faire, mais il semble surtout que Skyler se transforme en bombe à retardement qui pourrait être l’origine de la chute de son mari qui la sous-estime. L’arrogance de Walt n’est plus à prouver et ça pourrait être sa perte.

À côté de tout ça, Lydia fait son retour. Elle évolue cette fois dans les locaux de Madrigal où elle parait bien seule, mais pas aussi incapable qu’elle voudrait nous le faire croire. Son apparence trompe tout le monde sauf Mike, et Hank n’est pas totalement dupe non plus. Après les révélations sur Fring, il est étonnant que les agents de la DEA ne se focalisent pas en premier lieu sur tous ceux qui n’ont vraiment pas l’air coupable.

Cette storyline prend donc forme tranquillement, étant ici secondaire, et cela devrait permettre à Mike d’obtenir de nouveau et sans trop tarder du matériel du niveau du second épisode de la saison. Il mérite clairement plus qu’être le grincheux qui gère les opérations depuis son bureau. Avec Lydia, il devrait avoir de quoi s’exprimer. Elle, en tout cas, parvient à s’imposer avec style, trouvant une place naturelle dans l’environnement de la série. Sa rencontre avec Jesse le démontre bien.

Pour finir, Hank obtient une promotion. Ce n’est pas surprenant, étant donné son récent travail, et c’est mérité. Cette dernière saison s’annonce indéniablement pour lui comme étant celle de la réussite, mais dans Breaking Bad, monter trop haut est souvent précurseur d’une violente chute – métaphoriquement ou non. Il est en fin de compte évident de simplement espérer le meilleur pour lui, car il s’impose comme étant juste l’un des personnages les plus sympathiques de la série à un moment où Walt devient de plus en plus difficile à cerner et à apprécier.

Fifty-One délivre au final du solide au niveau de la famille White et lance des pistes qui paraissent prometteuses du côté business. Nous en sommes déjà à la première moitié de la première partie de la saison, il est juste difficile de ne pas voir dans chaque retournement de situation le début de la fin, celle-ci n’étant pourtant pas si proche que ça. Il n’y a simplement pas assez de temps.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
105 queries. 0, 848 seconds.