Quand Walt apprend par Jesse qu’Hank est à l’hôpital, il part rejoindre sa famille. L’un des cousins a survécu et la DEA le surveille de près. Gus reçoit des menaces de la part des mexicains.

Après la fusillade, Hank arrive donc à l’hôpital au moment même où Jesse s’en va. Ce dernier est en route pour son premier jour dans son nouveau job et va passer la journée à s’ennuyer, car Walt l’a laissé en plan pour rejoindre sa famille au chevet de son beau-frère.

Tout l’épisode va plus ou moins tourner autour de cette attente, même si la vie d’Hank n’apparait pas en danger. Elle l’est, mais ça ne se ressent pas réellement, malgré la détresse dans laquelle se trouve Marie. Il faut dire que toute notre attention est portée sur Walt, sur ce qu’il va faire maintenant.

Jesse l’attend pour travailler, ils ont une date de livraison à respecter et il est presque garanti qu’ils n’arriveront pas à compléter leur engagement. Il faut dire que Jesse ne peut pas cuisiner, son partenaire n’ayant pas eu le temps de lui expliquer comment fonctionne le matériel.

Walt, donc, patiente, se balade dans les couloirs, tente de calmer Jesse, et finit par se trouver face au cousin de Tuco qui est encore en vie.

Ce dernier nous offre une dernière scène mémorable dans laquelle on retrouvera tout ce qui faisait le personnage et qui a survécu, la haine qui l’habite, la violence que Walt fait ressurgir. Le fait est qu’il ne va certainement pas se laisser mourir et, pour tout le monde, c’est un risque. Pour Gus en particulier.

L’épisode va peiner à réellement captiver, jusqu’à ce que Gus entre en scène. Il avait un plan plus large qu’on aurait pu le soupçonner, mais c’est là que réside toute sa force, car quand on le voit, rien ne transparait de l’homme qu’il est vraiment, ce génie du crime, manipulateur et influent. Comme il le dit à Walt, comme lui, il se cache à la vue de tous, mais plus que ça, il manipule les gens sous leurs yeux sans qu’ils s’en rendent compte.

Quoi qu’il en soit, Walt va se faire prendre par surprise par son nouveau boss et va peut-être comprendre à qui il a affaire. Les deux hommes se respectent et Gus a besoin du chimiste, mais ce dernier n’est finalement qu’un petit joueur qui se retrouve remis à sa place.

Gus donnera donc à cet épisode ce qui était nécessaire pour qu’il ait un certain intérêt. Malgré ça, il y a des carences évidentes qui handicapent la première moitié et qui ne s’estomperont pas complètement durant la seconde. Après les derniers épisodes qui étaient plutôt intenses, la chute était à prévoir, mais il est clair qu’il n’est question que d’une baisse de régime obligatoire pour mieux calibrer ce qui va venir. Les enjeux évoluent et un nouveau rapport de forces s’affirme, ce qui laisse quand même Walt au milieu de tout ça, subissant autant qu’il agit. Reste à voir où il va aller maintenant qu’il est réuni avec Jesse.