Hank perd son contrôle et va se déchainer sur Jesse qui va alors atterrir à l’hôpital. Plein de rancœur, il décide de se venger. Les cousins s’équipent pour attaquer l’agent de la DEA.

Hank Schrader Vs. Pinkman Vs. The Cousins ou comment Hank va devoir se battre sous tous les fronts alors qu’il est déjà au plus bas, voir à terre.

L’épisode s’ouvre sur les Cousins – qui se nomment Marco et Leonel. Une scène flashback qui les montre enfants subissant l’éducation bien particulière de ce vieux Tio. Le but est ici clairement d’illustrer la force de ce qui les anime. On connait la série, on sait que ce n’est pas anodin.

On enchaine sur Hank qui retrouve Jesse chez lui et lui donne la correction de sa vie.

Deux scènes qui font l’ouverture avec violence, mais ce n’est que pour mieux charger l’épisode d’une tension qui ne baissera pas. Et cela ne va pas toucher qu’Hank qui pourtant finira par accepter ce qui lui arrive et ce qu’il a fait pour trouver une certaine sérénité. Walter va forcément se retrouver malgré lui pris au milieu de tout ça et, une fois de plus, il va devoir faire face à Jesse.

Entre eux deux il y a beaucoup d’animosité, mais ni l’un ni l’autre n’avait eu la force de dire tout haut où cela trouvait son origine. On aurait pu croire que pour Jesse, la mort de Jane était un déclencheur, cela fut le cas, mais seulement d’une prise de conscience plus large. Pour lui, tout a commencé le jour où Walt est venu le trouver pour travailler avec lui. Après ça, sa vie n’a fait que s’assombrir. Il a perdu tout ce qu’il avait et tout ce qu’il aimait.

À la vérité, il n’a pas perdu grand-chose, contrairement à Walter. Jesse n’avait plus famille, sa carrière était douteuse, ses amis fidèles, mais pas très fiables. Walt avait un travail qui le déprimait, un cancer qui le tuait, mais il avait une famille qui l’aimait. Le jour où ils se sont rencontrés a tout changé, c’est indéniable, mais la vision de Jesse est probablement restreinte et c’est certainement pour cela qu’il décidera de répondre ce qu’il répond à Walt quand ce dernier vient lui proposer de le rejoindre. Certes, l’offre est là pour mettre un terme à l’affaire contre Hank, mais, en vérité, ils doivent être ensemble, car le pire arrive dès qu’ils s’éloignent l’un de l’autre.

Dans tout ça, Hank apparait comme un dommage collatéral. Tout remonte à Tuco et cela était déjà la faute de Walt. L’homme se décompose depuis ce jour et il est au bout du rouleau. On sait que les Cousins vont venir le tuer et la réalisation joue avec cela, créant les opportunités pour nous surprendre. À chaque fois qu’Hank encaisse un nouveau coup, on pense qu’une balle viendra ponctuer sa fin. Ironiquement, quand cela se produit, on voit tout venir et il était sur la pente remontante.

One Minute nous délivre un épisode électrique fait de chutes et de remontées. Hank va passer par tous les stades, tandis que Jesse et Walt finiront par se parler. Rien ne se fait sans douleur, ce qui est illustré de manière on ne peut plus explicite par la sobriété de Jesse qui le pousse à ne pas prendre de médicaments. Ça a le mérite d’être clair, mais la souffrance a atteint ici son paroxysme et l’on dépasse ce qui est probablement un moment clé de la saison.