Breaking Bad : le début de la fin (saison 5, partie 1)

Pour capitaliser le plus possible sur Breaking Bad avant qu’elle ne s’arrête, AMC a séparé la saison 5 en deux parties, avec un an d’intervalles entre les deux. La chaine a plus de mal que le téléspectateur à faire face à l’idée que c’est la fin.

Pour le moment, ce n’est que le début de la fin, avec les 8 premiers épisodes qui composent la cinquième et dernière saison. La précédente nous avait laissés avec Walt ayant gagné la guerre contre Gus.  L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Vince Gilligan et son équipe avait encore des choses à dire et, au fond, il fallait achever l’évolution psychologique du fabricant de meth.

Maintenant que le réseau qui était en place a implosé, tout est à reconstruire et un nouveau partenariat en émerge : Walt, Mike et Jesse s’associent pour reprendre les affaires. C’est une alliance contre nature qui se construit sur les ruines de la précédente. Elle ne parvient d’ailleurs qu’à fonctionner que grâce à Jesse qui sert de pont entre les deux autres hommes ; chacun est spécialiste dans son domaine, mais aucun ne peut se plier aux règles de l’autre sans manifester de la désapprobation (c’est un euphémisme). C’est donc simple, à peine a-t-elle vu le jour qu’il est déjà évident que les jours sont comptés pour cette nouvelle association. Avant cela, on va avoir le droit à un bon lot de scènes étouffantes ou angoissantes, avec l’idée que cela ne peut pas bien se terminer.

Avec la fin en ligne de mire, l’équipe créative fait preuve d’une maitrise incontestable tout du long de ses 8 épisodes. Quand la dernière image du dernier épisode arrive, tout ce qui a précédé semble n’avoir été là que pour nous mener à ce moment qui était quasi inévitable depuis le début du show. Le timing a toujours été quelque chose d’essentiel dans la série, qu’il s’agisse de fabrication, distribution, contrôle de l’information. Rien n’est plus important que de savoir précisément comment tout se passe et c’est donc avec une pointe d’ironie que ce bloc d’épisodes se conclut.

Breaking Bad met en scène des situations qui paraissent souvent sur le point de déraper. Leur réalisation repose avant tout sur une maitrise de variables qui sont de plus en plus nombreuses. Si le vol du train s’inscrit comme un des grands moments de cette première partie de saison, de même que l’apogée du conflit entre Mike et Walt, d’autres personnages seront venus changer l’ordre des choses.

Côté business, on trouve d’abord Lydia, qui faisait affaire avec Gus et qui est prête à agir drastiquement pour assurer sa survie. Il faut dire qu’elle se révèle vite aussi hypocondriaque qu’utile. Lydia offre des opportunités, même si au fond, elle reste en retrait, participant au bon déroulement d’une intrigue qui fait la part belle à Walt et ses multiples relations. Justement, nous avons ensuite Todd, qui va venir s’incruster dans le trio de choc et le bousculer encore plus alors qu’il frôle l’écroulement depuis qu’il existe. Todd, plus que n’importe qui, est celui qui poussera Jesse à repenser encore une fois sa place dans ce business. Mais, Jesse n’est plus non plus le jeune homme des débuts, et si Walt le manipule encore parfois avec une aisance déconcertante, Mike aura eu une influence non négligeable, endossant un rôle de mentor – ou tout du moins, une autre sorte de mentor. Walt et Jesse ont maintenant un passé commun aussi professionnel qu’affectif qui définit quasiment chacun de leurs échanges et qui les lie à tout jamais l’un à l’autre.

Côté famille, la conjoncture est bousculée par Skyler qui, après les récents évènements, voit en son mari un monstre qu’elle ne peut laisser près de ses enfants. Cependant, alors que Walt est obsédé par une certaine notion de pouvoir et  par l’empreinte et l’héritage qu’il laissera derrière lui, sa femme est ancrée dans un présent troublant qui l’entraine vers une dépression macabre. Rapidement, la saison instaure donc le nouveau rapport de force au sein du foyer familial. Celui-ci aurait pu très vite se montrer redondant, le traitement restant le même presque d’un bout à l’autre ; Marie et Hank seront clairement ceux qui lui donneront une valeur différente, la façon dont ils interagissent avec Skyler ou Hank crée de multiples scènes qui reposent sur ce que l’on sait et qu’eux ne savent pas. Entre l’éternel doute de voir Skyler craquer et tout révéler ou la froideur de Walt quand il « s’infiltre » dans les bureaux de son beau-frère pour des raisons aussi personnelles que professionnelles, la série utilise les apparences pour construire une tension qui parait ne pouvoir redescendre que pour quelques montages musicaux.

Ces 8 épisodes sont ainsi d’une maitrise incontestable. Breaking Bad se montre aussi implacable que son personnage principal, prêt à faire ce qu’il faut pour mener à bien son histoire. Bien que la scène du tout premier épisode fût un aperçu du futur, à aucun moment la prévisibilité ne semble de mise et le suspense domine pour mieux engloutir et fasciner. Autant dire que les 8 derniers épisodes promettent d’être magistraux.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link