Contra Security est une entreprise de sécurité high-tech aux techniques douteuses, là pour assurer à ses clients que leur propre système est au point. Après avoir été embauché à l’université, Oz, le responsable, fait du chantage à Cameron, pour le pousser à quitter son costume d’étudiant et rejoindre l’équipe.

Breaking In est une nouvelle comédie de Fox autour d’une équipe experte en sécurité menée par Oz (Christian Slater), et qui démarre avec le recrutement de Cameron (Bret Harrison).

Le jeune homme était décidé à couler des jours heureux à l’université, mais il va se retrouver à devoir travailler au sein de l’entreprise qui teste la sécurité de ceux qui l’emploient, avant qu’un voleur ne puisse lui-même exploiter les failles de leur système.

Le plus difficile pour Cameron n’est pas forcément de faire le travail – même s’il faut quand même qu’il s’y mette – mais de se faire à ses collègues, tous plus ou moins nerds, manipulateurs ou voleurs. Ainsi, Creepy Carol lui confie déjà la tâche de fournir le gâteau pour l’anniversaire à venir, qui est celui de la belle voleuse Melanie (dont on se serait bien placé de la mise en place d’une potentielle romance à l’alchimie totalement absente dans cet épisode). Cash enchaine les coups foireux à l’encontre de son nouveau collègue (car c’est d’usage), tandis que Josh ne l’aime tout simplement pas, car il lui vole sa place. Toute l’équipe est sous les ordres de Oz, qui jongle entre la figure autoritaire et cool, ce qui est requis au vu du job et de ceux qui le font.

Il y a donc clairement une ambiance détendue au sein de Contra Security, qui a le mérite au moins de se ressentir sur le ton général de la série, car on ne peut pas non plus dire qu’il y a un véritable flux de notes d’humour. Cela parvient principalement à être dynamique (sans être homogène), plus qu’à faire rire – quelques bonnes répliques/références ont le mérite de fonctionner.

Breaking In ne suscite pas de véritable enthousiasme, mais elle n’est pas non plus dépourvue de possibilités. C’est sans trop de surprises que ce pilote se montre trop codifié pour son propre bien, et si rien n’annonce une comédie très drôle, cela n’est pas non plus désagréable.