Brotherhood - Mark 8:36 (1.01)
Tommy Caffee, représentant de l’État, est victime de chantage pour des contrats de chantier du gouvernement local juste au moment où son frère Michael revient, après avoir disparu pendant 7 ans, et considéré comme mort.

Les débuts de Brotherhood peuvent être qualifié de légèrement obscur. Nous faisons connaissance avec les personnages, surtout les deux frères au centre de la série, Tommy et Michael, chacun jouant dans une cour différente, mais c’est justement sur le terrain de jeu que l’on se retrouve dans le brouillard.

L’épisode marque le retour de Michael Caffee dans le Rhode Island, après avoir disparu pendant 7 ans. Il trafiquait avec la mafia, et il est prêt à reprendre le business. Quel était sa place avant, que fait exactement la mafia dans la ville, qui fait quoi, qui fait qui ? Franchement, ce sont des questions auxquels on ne songe pas à nous donner de réponses. Nous avons Michael, et à l’évidence, il connaît tout ce beau monde. En 7 ans, il y a forcément eu des changements, mais ils ne sont pas vraiment palpables. On a quand même la sensation qu’il ne s’attaque pas au grand manitou du coin, ou alors, ça va, le Rhode Island, ce n’est pas le New Jersey. Les Irlandais sont moins bon que les Italiens, peut être.

Quoiqu’il en soit, on ne sait pas trop où l’on va et en fait, cela s’applique aussi à la vie de son frère.

Tommy Caffee est dans la politique, et on veut le soudoyer. Les cartes du jeu ne sont pas trop nombreuses, ce qui permet de comprendre vaguement sa place dans la hiérarchie d’une politique qu’on ne maitrise pas forcément. On s’habitue au personnage, ainsi qu’à toute sa petite famille. Malgré le fait que son frangin soit du genre violent, Michael attire naturellement plus la sympathie que Tommy, dont l’amabilité n’est pas le fort. D’ailleurs, il ne doit sourire qu’une fois pendant l’épisode, c’est quand on prend une photo, pour le journal. C’est un homme qui respire tellement le bonheur que sa femme le trompe avec un ami de jeunesse. Une scène mise là, sans raison, juste pour qu’on le sache.

Deux frères, dans deux business différents, mais où la malhonnêteté règne. Soit deux situations à la fois opposé et étrangement semblable. On peut donc imaginer que la série va se tisser autour du parallèle des deux univers. Cet épisode d’introduction ne nous donne pas beaucoup d’indice sur ce que l’avenir nous réserve, car Michael ne vient que d’arriver, alors qu’on nous situe où se trouve Tommy dans sa vie avant le retour du fils prodige à la maison.

Ce pilote possède sur le plan technique beaucoup de qualité, c’est extrêmement bien travaillé, et l’ambiance est quand même prenante. Par contre, sur le plan scénaristique, il est difficile de cerner complètement la situation, trop évasive. Les liens entre les deux frères sont par contre très explicites, même un peu trop, mais au moins, on sait avec eux où l’on va exactement. Il serait assez prématuré d’émettre un avis sur l’avenir de la série à travers ce pilote, qui manque un peu d’attrait aux premiers abords. Cela reste quand même assez intrigant.