Brotherhood – Saison 3

24 Déc 2008 à 14:38

Brotherhood - Saison 3

Politique et mafia dans le Rhode Island, les frères Caffee voguent toujours entre corruption et violence.

Toujours discrète, son plus que présumé départ se sera fait quasiment dans l’anonymat total. La saison 3 de Brotherhood s’est achevée en ce mois de décembre, et si son annulation n’est pas encore officielle, rien ne laisse supposer qu’il n’en soit autrement, surtout pas la fin.

Brotherhood fut une série assez calme, parsemé à l’occasion de violence et d’humour noir. Cette troisième saison ne fait pas exception à la règle. Si la saison 2 avait su trouver des intrigues offrant une sensation de rythme plus présente, ici, nous sommes plus près de la première saison, où tout se joue dans les deux derniers épisodes. À la fois, la saison et la série. La boucle est bouclée, pourrait-on dire, tellement la conclusion est comme un retour à la situation de départ, à celle d’avant le chamboulement. Cela, finalement, sera valable pour quasiment tous les personnages. Nous sommes dans un cercle vicieux, dans la contemplation de la vie, passive et misérable. Les pions sur cet échiquier ne sont pas destinés à être heureux, et nous sommes là pour assister à cet éternel recommencement,  où chacun, tout doucement se dirige vers sa chute personnelle.

Il n’y aura pas eu de pure évolution. Brotherhood a toujours pris son temps, politiquement, violemment, personnellement. Michael prend les rennes de son monde, pour mieux replonger dans une certaine violence, celle dont il faisait preuve en saison 1, et dont il fut moins prompt à utiliser dans la saison 2. Il est aussi spectateur de la destruction de son couple avec Kath, qui s’est créé un lien avec Colin. Frustré, il ne manque qu’un déclic pour le faire exploser. On attend inlassablement ce moment où il va parler, et il ne viendra pas réellement, fidèle à l’esprit de l’homme qui n’a jamais eu pour nature de se confier, bloqué par sa vision de la famille, celle pour qui on fait tout. Celle pour qui il va en effet faire tout.

Dans ce cercle sans fin, Kath et Colin, justement, sont bloqués. Ils n’agissent pas, par peur de Michael, puis se décident à passer à l’acte, stimulé par cette même peur. Le tout les conduisant vers un malheur certain. À tel point qu’ils le savent, dans ce silence gênant, ils ne sont définitivement pas fait l’un pour l’autre. Ils ont tous deux participé justement à éloigné Michael de la famille, par leur relation, et par les liens de Colin avec Rose, de plus en plus proche, fils de substitution, rouage dans la machine qui va mener tout le monde à reprendre la place qui lui était attribuée il y a de ça 3 ans.

Le tableau ne serait pas complet sans Tommy, autre frère Caffee, qui fut prêt à quitter la politique, et pour cela, prêt à tomber dans une corruption encore plus profonde que celle qu’il a pu côtoyer. Eileen croit voir le bout du chemin. Finalement, on peut se demander si elle a réussi à y croire, à rêver un peu, alors enceinte, de cette évolution, de ce départ, de cette nouvelle vie ? Pas de renaissance pour la famille Caffee, où l’on ne sera même pas témoin du changement qu’un bébé peut apporter, comme si cela n’arrivait jamais. Tommy ouvre lui-même les portes de son succès, en utilisant Declan, qui après sa longue chute, et sa remontée tranquille, retrouve un travail qu’il aime, et surtout l’envie de faire chuter ceux qui le méritent. Ce sont les frères Caffee, sa fidélité à la famille qui l’a fait plonger. Il ne revendra plus son âme, et pourtant, on peut bien imaginer le goût plus qu’amer d’une défaite qu’il a combattu.  Il est peut-être le seul à avoir changé, mais il est aussi le seul à l’avoir vraiment voulu. Ce n’est pas grand-chose, au bout de la course, et pourtant, Declan aura appris plus que beaucoup. Il aura lutté, puis compris. Dans sa course contre la corruption, la leçon est qu’on ne peut pas vraiment gagner. Il s’y résout. Cette défaite aura sûrement un goût bien différent pour Eileen Caffee, dont les rêves s’envolent pour assister à la promotion tant souhaitée depuis le départ par son mari. Combien de temps alors leur faudra-t-il pour redevenir son couple qui se croise, mais ne connaît pas ? Pour que le succès soit complet, pour que la boucle soit bouclée, Tommy demandera à son frère, Michael, de partir, sacrifice pour le bien de son frère, qu’il est prêt à faire. Nous sommes revenus inexorablement là où nous étions, avant le premier épisode,  avant le retour de Michael à Providence, alors que Tommy venait d’être élu.

La saison 3 de Brotherhood s’achève sur un départ, comme si nous venions de voir un train passer. Souvent trop calmes, toujours stylisés, dans une ambiance noire ou pesante, nous aurons ainsi suivi la famille Caffee au cœur d’une corruption, de plus en plus insidieuse et présente.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link