Holly organise une fête pour les fiançailles de Justin et Rebecca, entrainant quelques conflits avec Nora. Tommy est toujours à Mexico, alors que Sarah s’envole pour la France, que Kitty tente de résoudre ses problèmes de couple avec Robert, alors que Kevin et Scotty envisagent d’avoir un enfant.

Après un petit voyage à Mexico, les Walker sont de retour plutôt en forme. Il faut dire que pour mouvementer la situation, Nora et Holly se retrouvent régulièrement en désaccord, le tout étant facilement envenimé par la présence de la grand-mère Walker.

On replonge donc aisément dans ce mélange comédie-drama qui rythme la série, et cet épisode joue réellement sur les deux aspects, entre les problèmes de couples et les conflits propices aux rires comme à l’angoisse.

Ainsi, si Sarah nous offre une saynète assez drôle de mauvais rendez-vous, elle quitte assez vite L.A. pour la France. Son absence ne se fera pas trop ressentir, la suite des évènements étant assez agitée (même si quelques petits mots de sa part dans tout ce bordel auraient assurément encore plus pimenté les choses). Célibataire, elle évite une part des angoisses qui occupe le clan Walker actuellement.

Nora est la mère anxieuse et il y a de quoi ! Kitty et Robert essaient de reconstruire leur couple, et à mon avis, cela va devoir passer par une étape difficile. Le malheur rapproche, et les examens médicaux de la jeune femme tendent à laisser supposer qu’ils vont bientôt devoir passer par cela. Au sein du couple formé par Scotty et Kevin, tout parait bien aller : on parle conception de bébé à $137,000. De quoi refroidir, au moins Scotty, qui doute. Cela entraine bien entendu un peu de tension entre eux, mais la décision, en plus de coûter beaucoup d’argent, n’est pas à prendre à la légère, et Scotty est celui qui angoisse. On inverse la vapeur, pour une fois, c’est Kevin qui est prêt à faire le grand saut, mais, comme il le dit lui-même, son mari a dû faire preuve de beaucoup de patience avant, maintenant c’est à son tour.

Le couple Justin-Rebecca, en plus d’être au cœur des conflits occupant leurs mères, a quelques soucis, tout particulièrement le jeune homme, qui lutte difficilement dans ses cours de médecine. Ce n’est pas une grande surprise, ni d’une grande originalité que cela se passe ainsi. Si cela avait été le contraire, cela aurait été étonnant, donc le plus difficile ici, c’est de rendre les passages intéressants. On ne s’en sort pas trop mal, car si ce n’est pas le plus palpitant, le fait qu’ils soient finalement le cœur des disputes de Nora et Holly rend tout ceci bien plus charmant.

Les deux femmes nous offrent la plupart des moments drôles de l’épisode, du piano qui traverse le sol, au cake qui brûle pour détourner la conversation quand la grand-mère Walker met les pieds dans le plat, autant dire qu’elles ont de quoi se chamailler. Sans compter que, justement, la mère à Nora a le droit aux meilleurs dialogues, qu’elle traite sans le savoir Holly de « tramp » ou qu’elles fassent des réflexions un peu racistes, elle est sans aucun doute au cœur des meilleures tranches de rires que fournit l’épisode.

Brothers & Sisters effectue un retour à sa façon en douceur, qui permet de se replonger dans l’ambiance de la série, de retrouver ses marques, sans pour autant perde de temps. Les enjeux des storylines à venir sont placés : problèmes médicaux, mariage, bébé et la difficulté de la vie à deux, voici donc ce qui va nourrir les prochains épisodes.