Brothers & Sisters – Domestic Issues (2.05)
Kitty apprend qu’elle est enceinte. Justin surprend une conversation au téléphone entre elle et leur mère, et fait alors circuler la nouvelle dans toute la famille. Seulement, pour l’intéressée, les choses ne sont pas faciles à gérer. Avec la campagne, cela ne se passe pas comme un heureux évènement. Sarah et Joe se retrouvent à se disputer pour la garde des enfants, le père demande la garde totale. Cela prend par surprise Sarah, qui est complètement déboussolée par cette perspective. Tommy se retrouve une nouvelle fois à embrasser Lena.

Au détour d’un couloir, on voit Justin prendre des pilules. On s’arrêtera là, tant mieux, tant pis. J’aurais aimé qu’on balance cette histoire au fond d’un trou.
L’évènement de la semaine est l’annonce de la grossesse de Kitty, qui joue sur deux fronts : l’aspect comique pour la propagation de la nouvelle dans la famille, puis, l’aspect sérieux sur les répercussions que cela risque d’avoir sur la campagne. Si cela ne fait pas monstre d’originalité dans le traitement, c’est quand même bien fait, et comparé à ce que l’on nous a servi ces derniers temps, il est agréable d’assister à des réactions assez logiques, sans qu’elle soit énervante ou abusive.
On savait aussi que cela allait arriver : l’histoire entre Joe et Sarah. Il n’empêche, pour une fois, je trouve qu’on ne va pas tirer sur la corde sensible et dans le cas de ce duo, c’est une sacrée bonne surprise. Toute l’intrigue, de son commencement à sa conclusion, dans son déroulement total, est sans aucune prise de position, c’est-à-dire que c’est une histoire vue et revue. Pour une fois, ils ont le mérite de ne pas nous la servir avec trop de musique ou trop de sentiments. Jo et Sarah ont toujours souffert de violons en arrière-fond. Cette semaine, ils sont épargnés pour notre plus grand plaisir. Si on pouvait continuer sur cette lancée, cela pourrait enfin permettre d’offrir à Rachel Griffiths une véritable chance de montrer tout ce dont elle est capable.

L’épisode remonte doucement la pente glissante, et on espère que cela sera de même au prochain numéro.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire