Brothers & Sisters  - A Father Dreams (3.11)

Kevin se remet de l’opération chez sa mère, et fait de drôles de rêves. Justin va à l’école de Cooper et connaît une humiliation. Kitty remplace son frère au travail, alors que Saul arrange un rendez-vous professionnel à Nora.

Le preview de l’épisode était centré sur le dilemme paternel. Kevin sait qu’il est le père biologique d’Elizabeth. Quelles conséquences une telle nouvelle peut-elle avoir ? Heureusement pour nous, bien moins que ce que nous laissait penser la bande-annonce. C’est un soulagement, même si ne pas passer par cette étape aurait été encore mieux.

Kevin a besoin de repos, son corps doit se remettre de l’opération, mais entre sa mère, son mari, et les étranges rêves qu’il fait, il finit par mettre en place une évasion. Il atterrit à l’hôtel, avec Justin, puis rejoint par Tommy et Sarah. Aux abonnés absents de l’épisode, nous trouvons Rebecca, ainsi que les partenaires de travail de Sarah. On ne voit pas non plus Holly, mais on ne se questionne pas là-dessus. Kevin rêve (ou cauchemarde) de bébé, de Julia, d’Elizabeth, et ce que cela signifie réellement pour lui. C’est un peu trop présent, et l’explication finale – Kevin prêt pour avoir des enfants – n’est pas des plus aboutie. Enfin, maintenant que cette étape a été franchie, nous pouvons passer à autre chose.

L’épisode s’intéresse aussi à Justin et à sa situation. Cela fait un moment qu’on nous pointe du doigt son désert professionnel et le fait qu’il vive chez sa mère. Il est alors temps pour le dernier Walker de déménager. Ici, au moins, les raisons qui empêchaient Justin de quitter le foyer familial sont assez légitimes, et ne renient pas le moins du monde son absence de carrière. On peut imaginer qu’il reçoit une paie de l’armée ou une rente ou que sais-je, car je vois mal autrement comment, sans-travail depuis un bon moment, il va pouvoir payer le loyer de son nouvel appartement. L’héritage paternel peut-être ?

Pour une petite note d’humour, le couple Kitty-Robert retravaille ensemble. C’est léger, et sans conséquences. Bien plus agréable que Nora et Roger Grant (Nigel Havers), ancien architecte des Walker, et à qui Saul a proposé le projet de sa sœur.

Le retour des Walker, après une petite pause, se fait comme si rien ne s’était passé. Défauts et qualités de la série sont au rendez-vous. On continue dans la lignée de cette saison, un peu trop soapesque, il faut le dire, mais toujours plaisante à suivre.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire