Nora décide de se débarrasser des affaires de William pour faire de la place, et organise une vente. Robert doit chercher un remplaçant pour Kitty. Holly essaie de se réconcilier avec sa fille.

Dès l’introduction, on peut deviner que nous allons avoir droit à un bon épisode, et si le tout se révèle bien moins drôle qu’on aurait pu l’espérer, c’est du bon Brothers & Sisters qui nous est servi, et qui permet de faire évoluer quelques relations.

Nora décide de faire une vente, et cela, pour libérer le garage, et le bureau de William, pour faire le sien. Seul Justin semble trouver qu’elle y va trop fort, et en fait, Nora ne s’en rend même pas compte, convaincue qu’elle a tiré un trait sur William et ses aventures. D’accord, l’obsession sur le singe – objet qui sert de symbolique pour rappeler le père – était un peu poussive, et en fait, il aurait été assez comique que Justin arrive à sauver un objet dont on n’a pas connaissance, une petite babiole avec moins de signification, mais plus de sentiments. Ce n’est pas grave, ce n’est qu’un détail, et cela rappelle toujours que l’ombre de William Walker est au dessus de nous, et qu’il n’est pas oublié.

D’ailleurs, il n’y a pas que Nora qui paie le prix du passé de William, vu qu’Holly enquête sur le fils caché, Ryan, en même temps qu’elle tente de se réconcilier avec sa fille, Rebecca. A l’évidence, on connaît mieux la jeune fille qu’elle, car on a dû mal à imaginer Rebecca ne pas nous faire une crise existentielle à sa mère, maintenant qu’elle l’a découvert. Avec un peu de chance, qui sait ?

L’un des duos les plus efficaces de la série est Kevin et Robert, tous les deux opposés, et tous les deux n’ayant pas peur de leur argument. On voit un peu venir l’idée, mais elle est trop bonne pour qu’on boude notre plaisir. Robert propose le poste de Kitty à Kevin. Cela donnerait le jour à de grands discours et de grandes confrontations dont il serait franchement dommage de se priver. En plus, comme le fait remarquer Robert, Kevin ne fait que rendre des compagnies déjà riches, encore plus riches. Avec le refus de son patron de le laisser exposer sa vie privée, il ne faudrait pas grand-chose pour le faire changer de carrière, et ce ne serait pas mal pour le personnage.

L’épisode met aussi un terme à une confrontation familiale : celle de Tommy et Sarah, qui s’achève en grande partie grâce à l’aide de Julia, qu’on n’a quasiment pas vue depuis ce début de saison, et qu’il serait bien de s’intéresser à elle de nouveau. L’avantage d’être une ‘rapportée’ comme on dit, c’est que le regard que l’on a est différent, et surtout, assez réaliste. Alors dit à clairement à Sarah qu’elle a fait une erreur et qu’elle doit arrêter de blâmer Tommy pour éviter d’accepter qu’elle s’en veut. C’était franc, concis et exact. Ce dont Sarah avait besoin pour enterrer la hache de guerre, et nous donne des scènes assez sympathiques entre elle et Tommy.

Un épisode agréable et bien mené, comme on les aime.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire