Kevin accompagne sa mère aux enchères pour les maisons, mais la situation ne tourne pas comme prévu. Justin arrange un rendez-vous pour son oncle, mais le candidat (Dave Foley) n’est pas très bien choisi. Sarah décide d’occuper l’esprit de Kitty pour qu’elle ne se morfonde pas au sujet du fait qu’elle n’a pas eu le bébé.

Les semaines passent et se ressemblent dans Brothers & Sisters. Pas qu’il y ait forcément de quoi s’en plaindre, le niveau qualitatif reste convenable, mais toutes les semaines, j’écris que j’aimerais que les choses bougent un peu plus, et donc, il est évident que cet épisode ne fait pas exception à la règle. En fait, je crois que la série a définitivement pris une tournure plus soapesque, qui arrive encore à conserver la dynamique de la famille, mais qui a quand même perdu de sa saveur.

La scène du diner de famille est assez symbolique. Une fois encore, cela se termine par une brouille, un bon jugement sur l’action d’autrui, inévitable vu le dérapage de Kevin, mais les règlements de compte avec/contre/de Nora sont un peu trop monnaie courante. Son fils a donc foutu en l’air ses enchères et c’est lui qui repart avec une maison. Son changement de travail a entrainé une baisse de salaire, alors que Scotty est sur la pente montante dans sa carrière. C’est juste une question d’ego et de confiance en soi, il a peur de l’avenir, et cela le mène à acheter une maison (je connais ça, quand je n’ai pas moral, moi aussi j’aime dépenser, mais en proportion bien moins importante !). Avant, on aurait pu voir une scène comme celle-ci partir en vrille, mais maintenant, les passages où toute la famille est impliquée et dévoile secrets et vérité se font plus absents. On a décidé d’emprunter une voix plus dramatique, plus proche du soap.

Heureusement, Paul est là pour mettre un peu d’humour, même s’il devient vite assez lourd. Dave Foley (Newsradio pour ceux qui s’en rappellent, et un paquet d’apparitions) vient donc faire la guest, jouant quelqu’un que Justin a rencontré aux A.A. et qu’il décide de présenter à son oncle. Saul finit par lui révéler qu’il a quelqu’un, mais préfère attendre avant de le présenter au clan Walker, une décision que Justin juge sage, et nous aussi. À la base, il faut être un peu fou pour introduire sa seconde moitié aussi vite à la famille. D’ailleurs, au passage, Julia est absente, elle devait garder la petite à la maison.

A l’arrivée, Kevin et Scotty résolvent leur problème, et c’est Nora qui hérite de la maison. La petite intrigue sur Kitty et son moral ne mérite pas réellement qu’on s’y arrête. C’est assez logique qu’elle ne se sente pas forcément bien, après être responsable du fait qu’elle et Robert n’auront pas le bébé de Trish (temporairement, je suis convaincue qu’on va la revoir), et c’est gérer sans trop de dramatisation, mais sans pour autant que cela soit vraiment intéressant.

Un épisode parmi tant d’autres, en somme.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire