Brothers & Sisters - Julia (3.22)

Julia doit faire des plans pour son futur, devant aller de l’avant, fatiguée d’attendre Tommy. Robert découvre que Kitty nourrit des sentiments pour un autre homme, alors que Ryan rejoint l’entreprise familiale.

L’épisode se concentre avant tout sur l’évolution relationnelle entre Robert et Kitty, ou dirons-nous plutôt la désagrégation de leur mariage. Bien sûr, il n’est pas encore question de séparation ou de divorce, mais nous prenons une route difficile.

Cela permet de faire progresser cette storyline plus vite, à commencer par le fait que Robert découvre enfin que sa femme lui cache des choses et, forcément, car il n’est pas stupide, devine ce que cela sous-entend. Malheureusement, on ne peut pas dire que cela sert énormément l’épisode, qui possède un rythme assez lent, car la plupart des scènes consistent à nous montrer Kitty en compagnie d’Alec, de développer leur lien, et le fossé que cela crée dans son mariage, mais sans réellement réussir à y insuffler la tension nécessaire. Cela finit par tirer en longueur.

Ce défaut ne s’applique pas qu’à cette partie de l’épisode, quasiment toutes sont pareilles, avant tout car il est évident que l’épisode est là pour nous mener à une certaine conclusion, et qu’il y avait du temps à combler avant d’y arriver.

Le titre nous indique bien que nous allons voir Julia, qui se prépare à quitter les Walker. La jeune femme fut souvent sous-exploitée, plus que régulièrement mise en retrait, et a rarement bénéficié de l’exposition qu’elle méritait, car elle a eu le malheur d’épouser le mauvais frère, si on peut dire. Elle en paiera le prix jusqu’au bout, car elle se retrouve être un dommage collatéral, et dirons-nous, dans la fiction comme dans la réalité, le départ de Balthazar Getty ayant apparemment entrainé celui de Sarah Jane Morris.

Julia se décide à prendre sa vie en main, après que les problèmes financiers se fassent ressentir. Pas de travail à L.A. mais une offre à Seattle. Le trait est grossi, c’est peu recherché sur le plan narratif, et les facilités sont énormes. Il faut faire abstraction de cela, car si sur le plan des détails, ce n’est pas travaillé, le départ de Julia réussit quand même à être un peu émouvant, cette dernière étant aidée par l’implication de Nora et Kevin.

Alors que l’une fait ses cartons, un autre semble vouloir s’installer durablement, et avec des intentions discutables. Il s’agit de Ryan, qui trouve sa place à Ojai Food, aidé par Holly, tous les deux devenant alliés, sans réellement l’expliciter. La mère de Rebecca veut reprendre le pouvoir au sein de l’entreprise, tandis que le fils illégitime est bien décidé à pourrir la vie à Sarah, qui pourtant l’aime bien. Le jeune homme est plus qu’aigri envers William Walker, bien qu’il ne sache aucunement de quoi il retournait avec sa mère (et nous non plus d’ailleurs). Dans un grand moment de réflexion, il croit que faire payer au reste de la famille est intelligent. Ryan a réussi, en quelques épisodes, à devenir complètement détestable. Si j’étais Rebecca, je le virerais du canapé. Sans s’en rendre compte, par ailleurs, Ryan a dû participer au rapprochement de la demoiselle avec son ex, elle va voir Justin pour lui révéler que les intentions de son demi-frère ne sont pas honnêtes. Cela, c’est en soi une bonne chose.

Tout cela nous prépare doucement aux enjeux qui vont nous occuper durant les deux derniers épisodes de la saison.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire