C’est Thanksgiving, et la plupart des Walker doivent aller dans la famille du conjoint, laissant Nora et Sarah seules. Les évènements vont être bousculés quand Elizabeth, la fille de Julia et Tommy, doit subir une transplantation.

Le couple Tommy-Julia a souvent, depuis le début de la série, été sous-exploité. Ce sont les membres de la famille qui bénéficient le moins d’exposition, et tous les ans, ils ont un peu le droit à leur épisode. Nous voici donc devant celui de la saison.

Tout commence de façon très ordinaire chez les Walker, avec beaucoup de légèreté et une bonne ambiance, malgré le fait qu’il s’agisse d’annoncer à Nora qu’il n’y a que Sarah qui sera présente à Thanksgiving. Jusqu’au coup de fil de Tommy, annonçant qu’il est à l’hôpital, qu’Elizabeth est malade.

Je craignais un peu, au vu de la bande annonce, qu’on tombe dans le drama dégoulinant, mais il n’en est rien. C’est d’ailleurs là la plus belle surprise de l’épisode, qui, sans oublier de retranscrire la dramatique de l’épisode, ne va pas abuser de cet aspect, comme on pourrait appuyer à répétition sur un bouton. On sent bien l’esprit familial, les liens – qu’il soient conflictuels ou non – de la famille, et la dynamique est impeccable.

Elizabeth a donc besoin d’une transplantation, qui réussit mieux quand il s’agit d’un parent. Julia n’est pas compatible, il faut alors savoir si c’est Kevin ou Justin le père. Sur la question, pas de gros retournements, et la réponse est plus qu’évidente. Les frères s’en doutaient quelque peu, et nous aussi d’ailleurs. Cela permet de mettre un terme au conflit entre Tommy et Kevin. Alors, oui, c’est presque facile, mais il était plus que temps de mettre cette histoire derrière soi.

L’épisode est parsemé de petits éléments qui sont intéressants. L’histoire pousse Rebecca à vouloir revoir son vrai père. Le sujet n’a pas été abordé depuis longtemps, et cette envie parait plus que naturelle. Les propos d’Holly sur la question ne sont, par contre, pas vraiment dignes d’une mère. Même si elle n’a pas confiance en David, elle devrait comprendre l’envie de sa fille de le connaître, et ne pas la décourager ainsi. Nous avons aussi la situation de Kitty, qui est en phase d’adoption, et qui peut alors comprendre mieux que personne ce que vit Tommy. Les doutes, interrogations et angoisses qu’il a sont pour elle évidents. Pour finir, j’ai beaucoup aimé l’origine du titre de l’épisode, que fournit Kitty à la fin.

Il s’agissait ici du dernier épisode avant la pause. Les Walker nous quittent sur un moment très familial. On les retrouvera dès le 4 janvier.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire