Brothers & Sisters - Lost and Found (3.15)

Nora rencontre Ryan alors que Rebecca se trouve à New York, chez son père. Pendant ce temps-là, Robert et Kitty rencontrent des difficultés de couple, alors qu’Holly et Justin s’inquiètent pour Rebecca.

Nous faisons la connaissance avec le nouveau Walker, Ryan Lafferty. Charmant jeune homme, ma foi, mais qui reste ici un peu trop effacé. C’est assez compréhensible, il faut digérer les informations. J’aime bien l’idée qu’il ne se sente pas vraiment l’envie de découvrir l’envers du décor. Nora vient donc le voir, et elle lui révèle toute l’histoire, ce qui les a conduits à découvrir son existence. Il encaisse plutôt bien, il fait preuve d’un sang-froid non négligeable je trouve, je ne suis pas sûre qu’à sa place, j’aurais réussi à prendre les choses aussi calmement. D’un autre côté, on sent bien que pour lui, le plus difficile, c’est de placer sa mère dans le paysage. Avec Rebecca, nous avions aussi Holly dans les bagages, sa pensée, son avis sur toute la situation, qui fait qu’on aurait presque oublié que l’option maternelle ne vient pas forcément avec ! Finalement, ce qui serait encore mieux, c’est qu’avec Ryan, on intègre aussi de nouveaux personnages. Après tout, il doit avoir de la famille, des amis, peut-être même une petite amie. Ce serait sympa de montrer, qu’à la différence de Rebecca, il avait une vie avant, et qu’il en a une après la grande révélation, que cela ne change rien à cela.

Enfin, passons sur le petit nouveau, et allons faire un tour du côté des vrais Walker avec Robert et Kitty, qui connaissent quelques problèmes de couple dû au fait que monsieur se présente comme gouverneur. Cela ne risque pas de se résoudre ici. On en a vaguement l’impression, puis Kevin détruit nos rêves à la fin. J’aime bien le fait de voir Robert prendre des décisions qui peuvent faire mal à son mariage. Oui, il est ambitieux, mais comme il le dit, elle savait pour quoi elle signait, et ce sont des sacrifices à faire pour réussir une carrière. Dommage qu’il soit, à l’occasion, placé un peu trop comme le vilain petit canard. Tout cela risque un peu d’ébranler le couple, il ne manque plus qu’à voir comment cette histoire va être traitée.

Elle risque par ailleurs d’être un peu éclipsée dans l’épisode à venir par Ojai Foods, car la petite manipulation de Tommy pour reprendre le contrôle de l’affaire familiale finit par être découverte par Holly. Un peu trop bonne conscience là-dessus, oncle Saul vient dire à Tommy que c’est mal. Oui, c’est mal ! Ohoho ! Comme si le père Walker avait mené son business en haut de la montagne sans se salir les mains, comme si le reste des membres de la famille n’avait pas démissionné, comme si Tommy n’avait pas dû, avant tout cela, monter son affaire de vignoble. Le monde de Brothers & Sisters est à mon goût beaucoup trop propret et gentillet quand il s’agit de celui des affaires, et il ne pointe que très rarement du doigt le fait que Tommy a fait plus qu’il n’aurait dû pour le business. Mais j’ai toujours personnellement trouvé que Tommy était un personnage maltraité, et comme on se dirige inexorablement vers son départ, il est évident qu’à ce stade, ce ne sera pas avec les honneurs qu’il s’en ira.

En parallèle, nous sommes à New York, avec Rebecca et son papa, David, artiste. Qui ne rêverait pas d’avoir un paternel qui a une galerie à NYC ? Les deux reconnectent, avec des hauts et des bas, mais surtout pour repartir ensemble à L.A.

Un épisode qui joue avec les tensions dramatiques, un peu trop. Il manque des variations de ton, et d’ambiance. On se lance vers quelques intrigues qui risquent de laisser de côté l’humour, ce qui manque un peu ici, un mélange des deux offre toujours un meilleur épisode.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire