Brothers & Sisters - Run Baby Run (4.13)

Sarah est heureuse avec la relation qu’elle entretient avec Roy, alors que Kevin et Scotty attendent des nouvelles au sujet de leur premier essai d’insémination. Kitty et Robert prennent une direction opposée dans le monde de la politique.

Après avoir rencontré Roy dans le précédent épisode, nous le retrouvons avec Sarah, au cœur d’une relation plus avancée, qui se déroule jusque-là plutôt bien. Pour le coup, on passe rapidement à l’étape suivante, soit un diner avec les Walker ! Mais, avant d’en arriver là, Sarah va avoir sa première confrontation avec le nouvel homme de sa vie, apportant ainsi temporairement quelques doutes.

Comme j’aime le dire, Rachel Griffiths brille quand on lui en offre l’opportunité, et si le scénario de cet épisode n’est pas une perfection, c’est au moins pour Sarah du matériel lui donnant l’opportunité de s’exprimer, avec son don pour la comédie et les répliques qui font mouchent. Avec Roy, on a trouvé un solide appui, surtout quand il se révèle être républicain ! D’ailleurs, les quelques échanges avec Robert fonctionnent bien. Enfin, il a de la chance, car la soirée avec les Walker se révèle somme toute plutôt calme de ce côté-là – elle est un peu plus agitée pour Kevin, mais je reviens là-dessus un petit peu plus tard.

D’abord, petit arrêt au sein du couple McAllister et de la place de la politique dans la série, qui semble revenir en force. Ce n’est pas plus mal, car finalement, cela manquait légèrement, et voir les rôles s’inverser entre le mari et la femme, ramener Kitty sur un terrain qu’elle a quitté depuis un moment maintenant, et la replonger dans une campagne apparaît comme une bonne idée pour le personnage et le couple.

Dans ce remaniement politique, il faut le dire, Kevin ne sait pas trop ce que lui réserve son avenir professionnel, mais il a cette semaine d’autres préoccupations, qui consistent à surveiller de près Michelle, qui va de connaître la première insémination. Kevin fait donc son Kevin, et c’est quelque peu redondant, mais c’est surtout un peu plombé par le manque de talent de Roxy Olin, qui si elle s’en sort mieux que dans sa précédente apparition, n’est définitivement pas une grande actrice – en tout cas, elle n’arrive pas à la cheville de ses parents.

Ce n’est pas le moins inspiré de l’épisode – car on y trouve quelques répliques sympathiques – cela revient à Saul. Le membre Walker le plus sous-employé a le droit à un peu d’expositions cette semaine, ce qui ne lui fait pas de mal, mais c’est quelque peu sorti de nulle part. Le voilà donc grincheux et pessimiste au possible, trouvant la vie sans saveur. Temporairement, car un petit discours de Kitty le remettra dans le droit chemin à la fin de l’épisode. Au bout du compte, quelqu’un a dû se rappeler qu’il était là, et s’est dit qu’il faudrait lui donner un petit quelque chose à faire. Je ne me rappelle plus quand a eu lieu sa dernière véritable storyline, mais il serait bien de lui en offrir une de qualité.

Run Baby Run se révèle être un épisode assez sympathique, qui joue sur quelques mises en scène un peu trop classiques de la série, mais qui parvient aussi à y instaurer une certaine dynamique avec quelques scènes vraiment efficaces.

Ndlr : À cause du faible intérêt que suscite Brothers & Sisters, ceci est le dernier épisode de la saison qui sera traité. Un bilan verra le jour une fois la diffusion de la quatrième saison achevée.