Bunheads : la petite soeur danseuse de Gilmore Girls

22 Avr 2014 à 16:10

Bunheads

RecommendedDU 21 AU 27 AVRIL, CRITICTOO PROPOSE UNE SEMAINE SPÉCIALE RECOMMANDATION DURANT LAQUELLE CHACUN DES 5 MEMBRES PARTICIPANTS METTRA EN AVANT UNE SÉRIE DE SON CHOIX QU’IL AIME PARTICULIÈREMENT POUR LUI FOURNIR UNE (NOUVELLE) EXPOSITION SUR LE SITE.

Dramédie lancée sur ABC Family à l’été 2012, Bunheads nous emmène dans le monde d’une école de danse classique sous la plume d’Amy Sherman-Palladino (Girlmore Girls). La série se concentre au départ sur Michelle, danseuse sur le déclin se produisant à Las Vegas. Elle y reçoit régulièrement la visite de Hubbell, un admirateur qui souhaite l’épouser. Après une nouvelle contrariante et l’état d’ébriété qui s’en suit, Michelle accepte cette demande et l’accompagne à Paradise, petite ville côtière où il réside avec Fanny, sa mère, directrice d’une école de danse.

De ce changement de vie radical, Hubbell n’en fera pas partie bien longtemps. Son destin funeste n’aidera pas la jeune femme à s’intégrer dans une communauté plus qu’hostile à sa présence, en particulier Fanny. Pourtant, Michelle fera tout pour faire de cette nouvelle existence une opportunité pour rebondir personnellement et professionnellement. Cela se fera en grande partie par son intégration dans la vie de l’école et dans son rôle auprès des jeunes filles qui y étudient.

L’une des forces principales du show est la construction d’une population de personnages dense et fouillée, à commencer par les élèves. Bunheads possède une composante adolescente essentielle pour la chaîne qui diffuse la série, et ce, par le biais de Boo, Sasha, Ginny et Melanie. Ces quatre amies ballerines vont tenter de vivre leur passion de la danse en même temps qu’apprendre à grandir et à appréhender le sexe opposé. Plus que des amourettes de passage ou des bisbilles futiles, les histoires des adolescentes seront principalement là pour nous montrer comment se construire en tant qu’individu et évoluer dans un monde impitoyable, métaphorisé ici par celui de la danse classique où la compétition fait rage.

Ces quatre jeunes filles alors voient en Michelle un modèle à suivre, mais un modèle perfectible puisqu’elle doit elle aussi faire face à des défauts et des angoisses qui prennent parfois le pas sur ses relations avec les autres. Ses projets professionnels entraveront son rôle à l’école et son amitié avec Fanny, mais permettent de questionner la légitimité et le temps de vie de l’artiste face à l’âge, au talent et aux opportunités manquées. Une dynamique générationnelle se met en place entre les adolescentes, Michelle et Fanny pour nous offrir des portraits de femmes en devenir, d’artistes blessées ou de nostalgiques acharnées.

Il faudra malheureusement passer par un début de saison un peu brouillon, cherchant clairement sa voie. Si les habitants de Paradise sont immédiatement attachants – en particulier Boo et Truly qui apportent l’humour et l’émotion nécessaire –, il n’en est pas de même pour Michelle qui va devoir réévaluer sa vie pendant que nous apprenons à la connaitre. Sutton Foster parvient tout de même à la rendre rapidement moins exaspérante et fait jouer son talent pour faire des points faibles de son personnage une force.

Si certains éléments de Bunheads limitent l’établissement d’un réalisme relationnel – la vie familiale de Sasha paraît parfois peu crédible – on ne peut enlever au show une dynamique de groupe qui se fonde sur des amitiés plus que convaincantes qui évoluent en même temps que leurs personnages. Il est alors dommage de voir que Ginny et Melanie ne seront véritablement exploités qu’en deuxième partie de saison tant elles semblaient avoir des choses à dire sur les compromis que l’amour et l’amitié imposent.

Loin d’être un prétexte, la danse est un atout indéniable de la série qui va nous offrir à de multiples reprises des numéros de qualité. S’ils peuvent parfois ralentir un rythme soutenu dans la narration, ils sont surtout des respirations bienvenues. La danse en général apporte à Bunheads les moyens de construire des intrigues solides et qui seront toujours au service des protagonistes comme en atteste celle autour de Truly et sa sœur qui trouveront enfin une place légitime dans le show une fois qu’elles seront intégrées à l’école.

Bunheads est ainsi à recommander pour son univers où vous pourrez découvrir des personnages aussi attachants que profondément humains. À l’image de la série, ils ne sont pas parfaits, mais c’est pour cela qu’on veut revenir les voir épisode après épisode, parce qu’ils ont l’espace pour évoluer, grandir et apprendre. Dommage donc qu’il n’y ait qu’une unique saison sans véritable conclusion, si ce n’est celle d’avoir vécu de beaux moments avec Michelle, Fanny et les Bunheads.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link