Autres séries

bunheads 101 Bunheads – Pilot (1.01)

Mardi 12 juin 2012 à 9:41 | 11 commentaires | | | |

Bunheads – Pilot (1.01)

 Bunheads – Pilot (1.01) Bunheads – Pilot (1.01)par .

Michelle est danseuse à Las Vegas qui tente de donner une nouvelle orientation à sa carrière. Après une audition qui se passe mal, elle accepte le rendez-vous de son admirateur Hubbell qui la demande en mariage. Pris dans l’instant, elle dit oui et se retrouve alors à Paradise, une petite ville cotière dormante où il n’y a pas de cinéma, mais une école de danse tenue par sa belle-mère.

Amy Sherman-Palladino, la créatrice de Gilmore Girls, est de retour sur le petit écran avec une nouvelle dramédie, cette fois-ci sur ABC Family.

publicite

Avec Bunheads, la créatrice-scénariste tente sans trop le dissimuler de retourner à ce qui a fait son succès, soit dans la série sentimentale qui prend place dans une petite ville où tout le monde se connaît.

Sutton Foster, star de Broadway, incarne alors Michelle, une danseuse à Las Vegas qui rêve de plus. La vie étant ce qu’elle est, elle a pris quelques tournants qui l’ont conduit dans une impasse dont elle aimerait se sortir. Hubbell, un fervent admirateur, se présente de nouveau à elle avec une demande imprévue : il veut l’épouser. De fil en aiguille scénaristique, c’est ce qui va se passer et voilà comment elle se retrouve du jour au lendemain à Paradise !

C’est un petit peu poussif, à l’image de la conclusion. Il est donc évident que Palladino avait en tête son héroïne, ainsi que la fameuse petite ville côtière dans laquelle elle va devoir trouver sa place, mais que, pour le reste, il allait falloir un peu tirer sur la corde pour que cela passe. Ce premier épisode annonce aussi une série un peu trop pauvre sur le point visuel ; on peut espérer que cela s’améliore par la suite.

Le pilote de Bunheads est assez énergique pour que cela ne dérange pas trop. Le débit de parole est aussi suffisamment contrôlé, malgré quelques égarements, pour éviter que Michelle nous renvoie trop à l’ancienne héroïne de Palladino. Il reste quand même difficile de faire l’impasse sur quelques ressemblances avec Gilmore Girls, ne serait-ce par une ambiance musicale un peu trop similaire.

Paradise est donc une petite ville où tout le monde se connaît, sans cinéma, et avec une école de danse. C’est cette dernière qui est au cœur du récit et qui est menée par Fanny, la belle-mère de Michelle (jouée par Kelly Bishop). C’est aussi là que quelques jeunes danseuses nous sont présentées. De cette façon, Bunheads va au-delà de la simple relation belle-fille/belle-mère qu’elle amorce, elle utilise la danse pour créer une connexion entre trois générations de femmes. Elles ne sont pas liées par les liens du sang, mais par une passion commune – ou en tout cas, par cette activité pour les adolescentes qui ne sont pas toutes destinées à suivre cette voie professionnelle.

Enfin, malgré quelques faux pas, le pilote de Bunheads reste agréable à suivre, grâce à un bon rythme, quelques échanges drôles et des personnages qui sont très rapidement attachants.

Cette critique a été publiée une première fois le 24 mai.

Partager cet article

publicite
50 queries. 0,825 seconds.