Michael doit aider une amie de sa mère et son fils qui sont victime d’un usurier qui veut récupérer son argent. Pour le récupérer, toute l’équipe doit mettre en place un plan pour arnaquer l’arnaqueur. En même temps, Michael poursuit sa quête d’information sur Carla.

Usuriers et arnaqueurs, ça sent presque le réchauffé pour Michael et ses amis, enfin, surtout pour nous. Il faut dire que l’on ne peut pas toujours trouver des dealers de drogues et des importateurs d’armes à Miami, le marché est quand même assez restreint.

Il faut donc passer outre le côté routinier de l’épisode pour apprécier les petits plus qui viennent s’ajouter à l’histoire principale.

On commence avec Michael et l’espion pakistanais. Au début, c’est la traditionnelle leçon d’espion, et puis l’échange d’information. Ce qui sort de l’ordinaire, c’est qu’il ne s’agit pas d’un tueur ou autre, mais juste d’un fonctionnaire qui connaît son truc et qui veut juste profiter de Miami. On ne tombe donc pas dans le trop sérieux.

Nous avons aussi Madeline qui s’intéresse à la vie sentimentale de son fils. Le personnage a bien évolué depuis la première saison et sa relation avec Michael  apporte désormais un petit plus qui la rend sympathique.

Bien entendu, tout ceci est assez faible, voir accessoire dans l’épisode, et donc n’offre pas vraiment grand-chose. Nous restons donc avec notre histoire très classique qui va quand même permettre à Fiona de reprendre un peu sa place, car les deux premiers épisodes l’avaient laissé légèrement dépourvu de scènes intéressantes.

Ce troisième épisode n’a pas dû demander trop de réflexion à l’écriture, mais le visionnage n’en est pas pénible pour autant. Il offre le minimum de ce que l’on est en droit d’attendre de Burn Notice sans pour autant ennuyer.