Burn NoticeLe blog de Fabien

Burn Notice Saison 6 Burn Notice : Derrière les barreaux (Saison 6)

Samedi 23 juin 2012 à 9:15 | 0 commentaire | | | |

Burn Notice : Derrière les barreaux (Saison 6)

 Burn Notice : Derrière les barreaux (Saison 6) Burn Notice : Derrière les barreaux (Saison 6)par .

La saison 6 de Burn Notice a démarré et, après deux épisodes, faisons un peu le bilan de ce qui nous attend cet été. Je n’irais pas jusqu’à englober la seconde partie de la saison dans mes suppositions, car cela serait vraiment présomptueux de ma part.

Donc, la saison 5 nous avait laissés à un moment grave, étant donné que Fiona décidait de se rendre à la police pour permettre à Michael de se débarrasser du joug d’Anson, car il était sur le point de trahir son pays à cause de ça.

publicite

Sans surprise, le season premiere était explosif. On a repris là où on s’était arrêté et Michael se retrouve le dos au mur. Ne pouvant rien faire pour sortir Fiona de sa situation délicate, il tente d’appréhender Anson. Ce qui aurait été surprenant, c’est qu’il y arrive. Cela dit, Anson est le grand méchant de l’histoire, il faut bien qu’il tombe de façon plus grandiose. Au moins, il nous fait une sortie remarquée qui va bouleverser une fois de plus la conjoncture du show. Il ne fait rien à moitié.

Malgré ça, j’ai été un peu déçu de voir que, dès le second épisode, on s’éloigne de toute l’affaire. Certes, maintenant que la CIA connait l’identité de ce psychiatre psychopathe, les choses ont un peu évolué, mais on n’a pas réellement l’opportunité de le constater. À la place, on va nous introduire un nouveau personnage en la personne de Tom Card (John C. McGinley). Il est celui qui a formé Michael et, si ce dernier se tourne vers ce mentor qui ne l’a pas aidé quand il a reçu sa burn notice il y a 6 ans, c’est parce qu’il n’a pas vraiment d’autres choix.

L’une des grandes storylines de ce début de saison se trouve être centrée sur Fiona. Elle est en prison, et pas dans une de tout repos. Après tout, elle est une criminelle violente qui devrait accumuler plusieurs condamnations à perpétuité à la fin de son procès. Il est clair qu’avant qu’Anson revienne sur les devants, faire libérer Fiona va être la priorité. Comme toujours, la série est très structurée et linéaire. Un pas après l’autre. Le premier doit permettre à Michael de lui rendre visite. La suite, et bien, on verra dans les semaines à venir. En tout cas, c’est là que Tom entre en jeu.

Le second épisode nous offre ainsi une mission prémâchée dirigée par Tom qui doit se terminer rapidement et sans accroc pour que Michael gagne le droit de visite. Jeffrey Donovan étant à la réalisation, son personnage est mis de côté et c’est Jesse qui mène la danse. Je regrette souvent que les deux soient si facilement interchangeables, étant donné que ça empêche Jesse de véritablement faire sa marque. Il a son style, c’est vrai, mais il n’a pas de réelle signature comme Sam et Fiona. Concrètement, il est là pour apporter du muscle, car on ne peut pas cloner Michael. Cela dit, quand on lui en donne l’occasion, il parvient à être un substitut de qualité, comme c’est le cas ici.

Quoi qu’il en soit, cet épisode semble vraiment destiné à poser des bases pour ce qui vient. Michael va poursuivre son travail avec la CIA et chercher à faire sortir Fi. Celle-ci, de son côté, tente de ne pas se faire tuer en prison, et il se trouve que ça ne s’annonce pas facile. Dans ce sens, les premiers pas en prison sont passablement clichés, mais apportent une dynamique nouvelle dans le show. Ajoutons par-dessus que Nate fait son retour, sa femme l’ayant quitté avec le bébé. Notons que c’est tellement peu fouillé qu’il n’appelle pas son enfant pas son nom, mais juste par The Baby – passons.

Dans la forme, la série évolue donc légèrement, mais c’est surtout la tonalité générale et les dynamiques entre les personnages qui changent. Il faut dire que l’absence de Fiona a créé un vide qui ne passe clairement pas inaperçu. J’espère que ça ne sera pas trop handicapant par la suite, mais au moins les scénaristes peuvent essayer de nouvelles choses.

Au final, cette saison 6 débute plutôt correctement avec des idées intéressantes, mais les enjeux semblent presque moins importants que dans la saison 5. Il est difficile d’imaginer que la situation de Fi reste longtemps comme ça, alors que la mort de Max l’an dernier avait instauré une zone d’insécurité bien plus dense dont la finalité n’était pas aussi certaine, surtout avec l’arrivée d’Anson à mi-parcours. Il faut donc patienter encore un peu pour voir si toute cette histoire peut monter d’un cran ou si elle va rester à ce niveau.

Partager cet article

publicite
58 queries. 1,672 seconds.